Vidéo. Rabat: hommage posthume à Abdelwahab Meddeb, penseur de l'islam | www.le360.ma

ع
Cover_Vidéo:Le360.ma •Hommage posthume aux écrivains Abdelwahab Meddeb et Abdelkébir Khatibi
© Copyright : Le360

Vidéo. Rabat: hommage posthume à Abdelwahab Meddeb, penseur de l'islam

Par Mohamed Chakir Alaoui le 15/03/2019 à 12h19

La Trésorerie Générale du Royaume a organisé jeudi une cérémonie commémorative en l'honneur de l'écrivain Abdelwahab Meddeb autour du livre "Islam, part de l'universel", un ouvrage qui dénonce le radicalisme religieux.

aA

Cet évènement, organisé par la Trésorerie Générale du Royaume, a été animé par d'éminents penseurs tels qu'André Azoulay, conseiller du roi Mohammed VI, le chercheur et sociologue Mohamed Zenine et de Salima Naji, architecte.

 

André Azoulay a observé que cet hommage intervient aussi à l'occasion du 10e anniversaire de la mort de l'écrivain Abdelkébir Khatibi, deux compagnons avec lesquels il a partagé "le refus de la pensée unique et le rejet total de tous les dogmatiques".

 

André Azoulay a mis en valeur la portée d’un livre de Meddeb intitulé "L'islam et le judaisme", co-écrit avec Benjamin Stora, Franco-algérien de confession juive.

 

Et d'ajouter que Meddeb et Abdelkébir Khatibi étaient "des amis avec lesquels on on partage quelques moments, quelques combats et quelques victoires, un parcours qui nous a associé dans cette pédagogie qui signifie, comme je le dis dans des auditoires notamment à l'extérieur du Maroc, être juif dans une terre d'islam, être Marocain au XXIe siècle".

 

L'écrivain tunisien Abdelwahab Meddeb s'est éteint 

 

Le trésorier général, Noureddine Bensouda, a expliqué les raisons qui ont poussé son département à organiser un tel évènement, affirmant que la Trésorerie générale organise régulièrement des journées dédiées à la culture.

 

 

 

 

"C'est une ouverture et en même temps une raison d'accepter la diversité et la pluridisciplinarité qui est nécessaire pour la fonction publique".

 

Abdelwahab Meddeb, selon Noureddine Bensouda, "nous enseigne la tolérance et le respect des autres et le respect d'autres civilisations".

 

"Il a parlé de l'Islam et de la cohabitation avec d'autres religions", a-t-il rappelé.

 

Pour sa part, le sociologue Mohamed Zernine a indiqué être le traducteur en langue arabe du livre de Meddeb "l'Islam, part de l'universel".

 

Ce livre, a-t-il souligné, "montre comment l'islam est universel et comment cette religion se positionne dans cette universalité à travers l'histoire et la pensée".

 

"Le livre critique aussi bien le radicalisme que l'interprétation occidentale injustifiée selon laquelle l'islam est une religion de violence".

 

"La position de l'occident oublie que l'islam a contribué à la construction de sa civilisation", a conclu Mohamed Zernine.

 

Abdelwahab Meddeb, né le 17 janvier 1946 à Tunis, est décédé le 5 novembre 2014 à Paris.

 

Il était écrivain, poète et animateur de radio.

 

Franco-tunisien, spécialiste du soufisme, il avait enseigné la littérature comparée à l’université Paris X.