Le360 Actualités Maroc

ع
Déficit budgétaire
© Copyright : DR

A fin 2020, le déficit budgétaire s’est élevé à 7,6% du PIB

Par Fayçal Ismaili le 24/01/2021 à 19h30

Kiosque360. A fin décembre 2020, le déficit budgétaire s’est élevé à 82,4 milliards de dirhams, comme le révèle, dans un document spécifique, le ministère de l’Economie, qui dévoile aussi que les recettes fiscales ont dégagé une plus-value de 13 milliards de dirhams. Les détails.

aA

Les finances publiques de fin décembre 2020 ont été décortiquées par le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration dans un document statistique relatif à la situation des charges et ressources du Trésor. Ainsi, on apprend que, fin décembre 2020, le déficit budgétaire s’est élevé à 82,4 milliards de dirhams, soit 7,6% du PIB, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 25 janvier. 

 

Dans cette note, le département annonce qu’à fin décembre 2020, les recettes fiscales ont dégagé une plus-value de 13 milliards de dirhams. Un montant qui a ainsi pu compenser partiellement les moins-values en termes de recettes non fiscales (-11,5 milliards de dirhams pour les financements innovants et -5 milliards de dirhams pour les recettes et produits de cessions d’actifs en provenance des établissements et entreprises publics), comme le pointe du doigt le journal.

 

Autre indication: le niveau de remboursement des crédits de TVA a atteint 10,4 milliards de dirhams fin 2020 contre 9,8 milliards de dirhams une année auparavant. S’agissant des dépenses ordinaires, elles ressortent à 231,9 milliards de dirhams, soit à 97,7% du taux d’exécution par rapport aux prévisions de la loi de Finances rectificative 2020. 

 

Dans son document, le ministère dévoile également que les dépenses de biens et services ont affiché une économie de 6,2 milliards de dirhams contre une économie de 1,1 milliard de dirhams des intérêts nets de la dette, rapporte le journal, revenant en détails sur le Fonds spécial de la gestion de la pandémie de Covid-19. En chiffres, 34,6 milliards de dirhams ont été mobilisés et 29,3 milliards de dirhams dépensés, dont 23 milliards de dirhams au profit des ménages, 3 milliards de dirhams pour la mise à niveau du système de santé et 3 milliards de dirhams en faveur de la Caisse centrale de garantie (CCG).