A fin janvier 2018, les recettes douanières enregistrent +3,4% | www.le360.ma

ع
Douane
© Copyright : DR

A fin janvier 2018, les recettes douanières enregistrent +3,4%

Par Fayçal Ismaili le 21/02/2018 à 21h57

Kiosque360. Les recettes douanières sont en augmentation de 3,4% à fin janvier 2018, comme l’indique le bulletin mensuel de statistiques des finances publiques. Le point.

aA

+3,4%: telle est la hausse enregistrée par les recettes douanières, révèle le bulletin mensuel de statistiques des finances publiques du mois de janvier 2018. Dans son édition de ce 22 février, Aujourd’hui le Maroc précise que les recettes ordinaires ont augmenté de 0,1%. Du côté des recettes encaissées, les droits de douane ont crû de 11,9% et la TVA à l’importation de 8,5%. Mais la taxe intérieure de consommation (TIC) sur les produits énergétiques a, quant à elle, fléchi de 11,5%. Autre baisse: celle de la Taxe intérieure de consommation sur les tabacs manufacturés (TIC), qui a diminué de 0,3%. En revanche, les autres TIC sont en hausse de 7%.

 

Concernant la fiscalité domestique, elle a augmenté de 1,9%. La TVA à l’intérieur et les droits d’enregistrement et de timbre ont respectivement augmenté de 6% et 4,3%, comme le rapporte le quotidien. Mais, au niveau des recettes ordinaires, l’IS est en baisse de 1,3%, l’IR de 0,9 %, et les majorations de retard de 24,3%. Les recettes non fiscales ont également diminué de 47,7%, une baisse attribuée à la diminution des recettes de monopole.

 

Pour ce qui est du taux global des dépenses, il est de 13%, soit le même que l’an passé, d’après les statistiques de la Trésorerie générale du Royaume. Quant au taux d’émission sur engagements, il est de 62% contre 69% à la même période un an auparavant, tandis que les dépenses ordinaires émises sont en hausse de 6,2%, comme l’indique le journal.

 

Du côté des dépenses d’investissement émises, elles ont diminué de 13,8% (soit 9,8 milliards de dirhams enregistrés à fin janvier 2018 contre 11,4 milliards de dirhams comptabilisés à fin janvier 2018), en raison de la baisse de 66,4% des dépenses des ministères et de 2,3% des charges communes.

Par ailleurs, l’excédent du Trésor est de 2,4 milliards de dirhams, en raison du solde positif des Comptes spéciaux du Trésor.