A Souss Massa, les eaux usées pour l’irrigation des espaces verts et des golfs | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Tourisme golfique

Tourisme golfique. (Photo d'illustration)

© Copyright : DR

A Souss Massa, les eaux usées pour l’irrigation des espaces verts et des golfs

Par Khalil Rachdi le 12/09/2021 à 21h30

Kiosque360. Pour pallier la rareté des ressources en eau, la RAMSA a procédé à la réutilisation des eaux usées pour l’irrigation des espaces verts et des golfs dans la région Souss-Massa.

aA

 La problématique de la rareté de l’eau est un phénomène récurrent dans la région Souss-Massa. Le bilan des ressources en eau  exprime depuis des années un déficit annuel. A cela s’ajoute une nappe phréatique qui subit un déstockage continu qui se traduit par une baisse généralisée du niveau piézométrique, en raison notamment de la surexploitation des ressources pour l’irrigation et l’arrosage. De quoi initier le recours aux eaux non conventionnelles.

 

Dans sa livraison hebdomadaire, La Vie Éco décrypte la réutilisation des eaux usées pour l’irrigation des espaces verts et des golfs dans la région Souss-Massa. D’après l’hebdomadaire, la Régie autonome multi services d’Agadir (RAMSA) a réalisé d’importants investissements pour le traitement des eaux usées du Grand Agadir à travers la station d’épuration tertiaire implantée dans la localité de Mzar et mise en service en 2010.

 

Parmi les objectifs annoncés, la RAMSA ambitionne d’assurer un potentiel annuel de 12 millions de m3 en eaux épurées dont la qualité sanitaire correspond à la catégorie A conformément aux normes d’irrigation des espaces verts. Ces derniers représentent 25% de la consommation annuelle d’eau potable. Autre objectif annoncé: satisfaire les besoins des golfs et espaces verts du Grand Agadir pour une superficie globale estimée à 1028 ha.

 

Si l’initiative ambitionne de substituer une partie de la consommation d’eau potable du Grand Agadir utilisée dans l’arrosage des espaces verts, elle vise aussi de générer un gain économique important en termes d’éléments nutritifs fertilisants, est-il précisé dans une note d’information de la RAMSA sur le sujet.

 

Quid alors du financement ? Selon La Vie Éco, une enveloppe de 150 millions de dirhams a été allouée au projet de réutilisation des eaux usées épurées pour l’arrosage des espaces verts et golfs du Grand Agadir. Et ce dans le cadre d’une convention conclue en 2017 entre le ministère de l’intérieur et le Secrétariat d’Etat chargé de l’eau. C’est bien avant cette période que les premiers ouvrages dédiés à la réutilisation des eaux usées ont été aménagés par la RAMSA.

 

Dans le détail, on apprend que la régie a réalisé la première partie des travaux de la première tranche de réutilisation relative à la zone gravitaire entre 2009 et 2010 et a programmé la réalisation des travaux concernant le restant des travaux de la première tranche et ceux de la deuxième tranche (gravitaire, bas service et haut service) au-delà de 2016. Aujourd’hui, le taux global de réalisation du projet est de 60%.

 

Dans ce sens, les golfs du Grand Agadir (océan, soleil et les dunes) sont les premiers à avoir été raccordés au réseau de distribution d’eaux usées épurées. “Les quantités d’eaux épurées utilisées par les golfs pour l’irrigation de leurs greens durant l’année 2020 sont de l’ordre de plus de 3,54 millions de m3", précise la RAMSA.