Accord agricole Maroc-UE: basses manoeuvres algéro-séparatistes avant le vote final | www.le360.ma

ع
Accord Maroc-UE
© Copyright : Dr

Accord agricole Maroc-UE: basses manoeuvres algéro-séparatistes avant le vote final

Par M'Hamed Hamrouch le 10/01/2019 à 11h29 (mise à jour le 10/01/2019 à 11h38)

À une semaine du vote final de l’accord agricole Maroc-UE, prévue mercredi 16 janvier à Strasbourg, le tandem Alger-Polisario remobilise ses relais européens pour tenter de perturber la décision finale. Détails.

aA

Alger et le Polisario, épaulés par leurs relais au parlement de Strasbourg, jettent toutes leurs forces dans cette ultime "bataille" pour tenter de perturber le vote final, mercredi prochain, de l’accord agricole Maroc-UE. A la faveur de cette action, ils sollicitent les "services" de la très intéressée députée gauchiste espagnole, Paloma Lopez pour ne pas la nommer, membre du parti espagnol "Izquierda unida" (Gauche unie) et du Groupe confédéral de la gauche unitaire européenne/gauche verte nordique (GUE-NGL).

 

Paloma Lopez, dont l'hostilité antimarocaine n'est plus à démontrer, tente en effet un dernier coup de force auprès de ses collègues européens pour recueillir un maximum de signatures et faire adopter une résolution d’urgence afin de demander à la Cour de justice de l’UE un avis sur cet accord avant son adoption en plénière.

 

L’adoption de l’accord agricole Maroc-UE met «chaos» le front séparatiste du Polisario

 

Dans une lettre adressée à ses collègues, l'eurodéputée pro-polisario affirmait que la Commission du commerce international (INTA, relevant du Parlement de Strasbourg)) avait adopté cet accord «qui couvre le territoire occupé du Sahara occidental», malgré les multiples décisions de la Cour de justice de l’UE. «C’est pour cette raison que nous voulons recueillir les 76 signatures pour déposer une proposition de résolution pour la prochaine plénière, afin de renvoyer l’accord devant la Cour de justice de l’UE», indique-t-elle.

 

Cette ultime manoeuvre dilatoire a-t-elle des chances d'aboutir? Des sources proches du dossier minimisent l’impact de cette action sur la décision finale du parlement européen, admettant toutefois que cette action est susceptible de «perturber le climat général du déroulement du processus de vote».

 

Le 10 décembre 2018, la Commission du commerce international (INTA) avait adopté à une écrasante majorité l’accord agricole. Ce vote décisif dans cette commission, qui statue sur les questions de fond, était intervenu après l’avis favorable rendu, mi-septembre 2018, par la Commission de l’Agriculture et du développement rural (AGRI) du Parlement européen.



Tout bien considéré, le renouvellement dudit accord, visant à étendre les préférences commerciales aux produits agricoles et de la pêche issues du Sahara marocain, n’attend que la séance de mercredi pour être adopté définitivement.