Administration: le baromètre de la gouvernance au Maroc sera réalisé par SIS Consultants | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Mohamed El Ouafa

Mohamed El Ouafa, ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance.

© Copyright : DR

Administration: le baromètre de la gouvernance au Maroc sera réalisé par SIS Consultants

Par Younès Tantaoui le 25/11/2016 à 12h59

Le ministère en charge des Affaires générales vient de charger le cabinet SIS Consultants de créer le baromètre d'évaluation de la gouvernance au Maroc. Cet outil devrait voir le jour durant le deuxième semestre 2017.

aA

Comme indiqué par Le360 en août dernier, le ministère en charge des Affaires générales souhaite mettre en place un baromètre de la gouvernance publique.

 

Aujourd’hui, on apprend que c’est le cabinet SIS Consultants qui devrait se pencher sur l’étude servant à mettre au point ce nouvel outil. Aucune indication n’est donnée sur le montant que percevra le cabinet pour la réalisation de cette étude. Cependant, en se basant sur l’estimation des coûts faite au préalable par le ministère de tutelle, on présume que la somme avoisinera les 300.000 DH.

 

Administration: vers la création d'un baromètre de la gouvernance

 

Par ailleurs, compte tenu du délai de six mois imposé au cabinet pour l'accomplissement de cette mission, on peut s’attendre à ce que le baromètre soit mis en place durant le deuxième semestre 2017.

 

Pour rappel, ce baromètre est destiné à contribuer au renforcement de la bonne gouvernance au Maroc. Selon le ministère, «il permettra une compréhension de l’évaluation des facteurs de gouvernance et l’évaluation de l’impact des interventions». Il s’agit concrètement de définir une batterie d’indicateurs quantitatifs et qualitatifs en vue de mesurer et d'évaluer en continu la qualité de la gouvernance au Maroc.

 

L'élaboration de ce baromètre s'inscrit dans la lignée de plusieurs réformes engagées depuis l'avènement de la nouvelle Constitution, notamment en matière de gestion budgétaire et fiscale, d'amélioration des relations entre l'Administration et les citoyens et de renforcement de la lutte contre la corruption.