Autoroutes. ADM veut se prémunir contre les risques de glissement de terrain | www.le360.ma

ع
autoroutes du maroc
© Copyright : DR

Autoroutes. ADM veut se prémunir contre les risques de glissement de terrain

Par Le360 (avec MAP) le 28/10/2016 à 08h30 (mise à jour le 28/10/2016 à 10h50)

La société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) a lancé des projets techniques de protection et de prévention pour maîtriser les risques de glissement de terrain, a relevé, jeudi à Marrakech, le directeur général d'ADM, Anouar Benazzouz.

aA

S'exprimant à l’ouverture du 5e congrès maghrébin en ingénierie géotechnique qui se tient jusqu'au 28 courant, sur les risques de glissement de terrains, M. Benazzouz a souligné que les effets du changement climatique qui se matérialisent aussi sur le réseau autoroutier, rendent nécessaire la gestion proactive de ces changements, notant qu'à cet égard, ADM a identifié 380 km de réseau considérés comme "très exposés" et 3 bassins versants considérés comme "inondables".

 

Le directeur général d'ADM a également relevé que pour faire face aux mouvements de terrain qui sont des phénomènes naturels d’origines très diverses accentués par les changements climatiques, ADM s’emploie en permanence à maîtriser les instabilités des talus et versants au niveau des autoroutes qui se trouvent amplifiés par endroits, par la hausse des précipitations violentes et dans d’autres sites par le phénomène de retrait dû à la diminution des précipitations.

 

De même, a-t-il ajouté, la société nationale Autoroutes du Maroc adopte une démarche proactive qui repose sur un diagnostic et zonage du risque de glissement sur tout le réseau autoroutier, basé sur une classification des sols selon l’aléa de l’instabilité, ce qui permet d’orienter les efforts de surveillance et de prévoir des techniques de confortement appropriées et au moment opportun.

 

Engagée dans la lutte contre l’érosion, ADM a adopté dans ce sens le "Projet Al Arde" qui vise, a-t-il précisé, à stabiliser les sols, soutenu notamment par des techniques de génie biologique, et ce en concluant un partenariat avec l'Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) en vue de développer des semences et des techniques propres. Basé sur la multiplication des semences sauvages par les agriculteurs riverains des autoroutes, ce partenariat doit permettre de végétaliser jusqu’à 10.000 hectares de terrains et créer des emplois.

 

Par ailleurs, le directeur général d’ADM a indiqué que l’axe autoroutier reliant Casablanca à Marrakech sera renforcé par des équipements et cadres techniques en vue de renforcer la sécurité des voyageurs notamment les participants à la COP 22, précisant que les travaux sur le même axe seront suspendus jusqu’à la fin des travaux du sommet du climat.

 

Quant à l’axe autoroutier reliant Rabat, Casablanca et l’aéroport Mohammed V, il sera renforcé par une troisième voie, a-t-il souligné.