Le360 Actualités Maroc

ع
Bank Al-Maghrib - siège Rabat

Le siège de la Banque centrale marocaine, à Hay Riad, dans le nouveau quartier administratif de Rabat. 

© Copyright : DR

Bank Al-Maghrib: les excédents en devises étrangères détenus par les banques seront rachetés par la banque centrale

Par Amine Kadiri le 19/09/2021 à 10h32

Bank Al-Maghrib (BAM) annonce l’organisation, dès demain, lundi 20 septembre, des adjudications d’achats de devises auprès des opérateurs sur le marché des changes qui ont accumulé d’importants excédents de devises au sortir de l'été. Explications.

aA

Habituellement, le rôle d'une Banque centrale est de céder des devises aux banques, mais cette fois-ci, au Maroc, elle va les leur acheter. Dans un communiqué, Bank Al-Maghrib porte à la connaissance des opérateurs sur le marché des changes qu’elle organisera, à partir du lundi 20 septembre, des adjudications d’achat de devises, «afin d’absorber les excédents actuels et d’assurer ainsi le bon fonctionnement de ce marché».

 

La Banque centrale précise que ces adjudications seront organisées «autant que nécessaire», et ce, en fonction de l’évolution des conditions sur le marché des changes.

 

Cette décision intervient alors que les banques marocaines, au sortir de l’été, se sont retrouvées en possession de grandes quantités de devises, alimentées essentiellement par les apports des Marocains résidents à l’étranger (MRE), suite à l’ouverture des frontières nationales en juin dernier. La hausse spectaculaire des transferts des MRE vers le Maroc a également contribué à cette embellie. Ces transferts ont atteint 54,02 milliards de dirhams à fin juillet 2021, contre 37,1 milliards à la même période en 2020, réalisant une hausse de 45,6%, soit un montant additionnel de plus de 16 milliards de dirhams...

Devises: les réserves du Maroc bondissent à 312,6 milliards de dirhams après réception des DTS du FMI 

 

Ces apports en devises ont considérablement amélioré la position de change bancaire, définie par le solde positif ou négatif d'un établissement de crédit dans une devise. Selon une récente note d’Attijari Global Research (AGR), la position de change bancaire «demeure à son plus haut annuel à plus de 10 milliards de dirhams. A l’origine, la bonne tenue des recettes MRE durant la période estivale».

 

Cette même position de change était encore inférieur à 2 milliards de dirhams fin juillet. Elle ne cessera de croître durant le mois d’août, avant de s’installer au-dessus de la barre des 9 milliards de dirhams à la fin de ce mois.

 

En absorbant cet excédent de devises détenues par les banques, Bank Al-Maghrib va de son côté renforcer davantage ses propres réserves de change, qui sont déjà à un niveau très confortable, de l'ordre de 313 milliards de dirhams selon les dernières statistiques de la banque centrale. Ces réserves ont d'ailleurs été grandement augmentéesn, fin août dernier, par le versement, par le Fonds monétaire international, d’une allocation de 1,2 milliard de dollars, dans le cadre de l’émission de Droits de tirages spéciaux (DTS).