Campagne agricole 2017-2018: la production d’olives bat tous les records | www.le360.ma

ع
olives
© Copyright : DR

Campagne agricole 2017-2018: la production d’olives bat tous les records

Par Le360 (avec MAP) le 05/10/2017 à 17h29 (mise à jour le 05/10/2017 à 17h38)

La production d'olives cette année est la plus importante jamais enregistrée au Maroc. En tout, il s’agit de 1,56 million de tonnes, en hausse de 47,8% par rapport à la campagne précédente et un record historique au Maroc.

aA

La production prévisionnelle d'olives, au titre de la campagne 2017-2018, devrait enregistrer un volume jamais atteint auparavant. C’est ce que rapporte le ministère de l’agriculture dans un communiqué.

 

Avec un record de production estimé à 1,56 million de tonnes, la production de cette campagne affiche une hausse de 47,8% par rapport à la campagne précédente.

 

Cette hausse concerne l’ensemble des régions du royaume et varie entre 19% dans la région de l’Oriental à 135% dans l'axe Tanger – Tétouan – Al Hoceima.

 

La production au titre de cette campagne est réalisée sur une superficie totale de plus de 1 million d’hectares et une superficie productive de 879.000 hectares avec un rendement moyen de 1,8 tonne/hectare, en hausse de 50% par rapport à la campagne passée (1,2 T/ha).

 

En ce qui concerne les conditions climatiques caractérisant l’actuelle campagne, il faut noter qu’au 28 juillet 2017, le cumul pluviométrique national a atteint 327 mm soit une baisse de 15% par rapport à une année normale et une hausse de 51 % par rapport à la campagne précédente à la même date.

 

Cependant, les températures enregistrées et qui se caractérisent par une moyenne légèrement basse pour presque toutes les régions oléicoles, combinées à des périodes de hautes températures, notamment pendant le mois de juin et août derniers, ont positivement affecté la floraison et la nouaison de l'olivier.

 

Cette campagne a également pu se réaliser dans de bonnes conditions grâce à un bon état phytosanitaire du verger oléicole national.

 

L'alternance, qui est une caractéristique structurelle du verger oléicole national, a permis pour sa part de contribuer à la réduction de l'effet de stress hydrique pour les plantations conduites aussi bien en bour qu'en irrigué. Néanmoins, la production oléicole finale de cette campagne reste encore tributaire du régime pluviométrique des trois prochains mois.