Carburants. Un comité de veille pour contrôler les prix sur les marchés internationaux | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
hydrocarburants cover
© Copyright : Le360

Carburants. Un comité de veille pour contrôler les prix sur les marchés internationaux

Par Le360 (avec MAP) le 09/12/2015 à 08h00 (mise à jour le 09/12/2015 à 10h25)

Mohamed El Ouafa a indiqué que le gouvernement a mis en place un comité de veille pour contrôler quotidiennement les prix de vente des produits pétroliers sur les marchés internationaux, suite à l'entrée en vigueur de la mesure de libéralisation du secteur des hydrocarbures, le 1er décembre.

aA

Ce comité a également pour mission de définir le prix référentiels des carburants et la marge de gain logique des sociétés et des stations distributrices de carburants, a souligné M. El Ouafa en réponse à des questions orales présentées par des groupes parlementaires à la Chambre des Conseillers.

 

Le ministre a passé en revue les principales étapes franchies par la réforme du secteur des hydrocarbures qui a démarré en juin 2012 au moment ou le prix du baril du pétrole dépassait les 150 dollars et lorsque 80 pc des fonds alloués à la Caisse de compensation étaient destinés aux produits pétroliers, et qui s'est poursuivie par l'adoption du système de l'indexation sur la base du prix du pétrole sur le marché international.

 

Il a rappelé dans ce cadre que le gouvernement avait tenu une rencontre avec des sociétés de distribution de pétrole en 2014 pour les informer de la décision relative à la libéralisation des prix du pétrole via une période transitoire qui commence en janvier 2015, ajoutant que cette réunion a examiné les mesures d'accompagnement de cette opération afin que celle-ci se déroule dans les meilleures conditions.

 

A compter de cette date, ajoute le ministre, le gouvernement a pris une décision obligeant les sociétés distributrices à afficher les prix de vente et l'adoption de l'essence de type 10 Ppm au lieu de celui de 50 Ppm, ainsi que la fixation des prix maximums à ne pas dépasser.

 

Le ministre a annoncé d'autre part que le Maroc dispose d'un stock qui permet d'approvisionner le marché national entre 30 et 40 jours en produits pétroliers et 60 jours en matière de kérosène destinés aux avions.