Changement de compte bancaire: vers une mobilité simplifiée? | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Banques
© Copyright : DR

Changement de compte bancaire: vers une mobilité simplifiée?

Par Fayçal Ismaili le 06/06/2016 à 02h37

Kiosque360. Le groupement des banques marocaines a élaboré un dispositif permettant aux clients de passer d’un établissement à un autre en toute souplesse. Mais la portabilité du compte bancaire n'est pas encore d'actualité.

aA

La mise en œuvre de la mobilité bancaire ne serait plus qu'une question de semaines, nous annonce L’Economiste qui consacre, dans son édition du 6 juin, un article au dispositif élaboré par le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM).

 

Il a ainsi été convenu de faciliter la mobilité bancaire, mais la portabilité des comptes est difficile à implémenter techniquement. Jusqu'ici, la clôture des comptes reste, en effet, un calvaire pour un certain nombre de clients et est à l'origine de la majorité des plaintes traitées par la banque centrale et le médiateur bancaire.

 

Pour l'heure, les établissements s'engagent à faciliter le changement de domiciliation bancaire. Reste à savoir si ce service sera facturé ou non. Des crédits et produits d'épargne sont hors périmètre de la mobilité bancaire et, à ce sujet, il faudra trouver un accord avec la banque.

 

Actuellement, près d’un million de clients changent de banque chaque année. Les clients haut de gamme sont les plus susceptibles de faire jouer la concurrence. Les déplacements de comptes des clients constituent un enjeu important pour les opérateurs. C'est une source potentielle de risques pour les revenus de la banque quittée et un levier de croissance pour celle qui accueille. Seulement, avec un taux d'activité bancaire de l'ordre de 33%, les opérateurs disposent d'une marge de manœuvre assez importante pour équiper les clients inactifs et en recruter d'autres. Près d’un million de personnes ouvrent leur premier compte chaque année. Sans compter les 400.000 personnes bancarisées qui entrent en relation avec un nouvel établissement. Le taux de multi-bancarisation, enfin, est estimé à 12 %.