Chômage: la jeunesse durement touchée | le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Chômage des jeunes
© Copyright : DR

Chômage: la jeunesse durement touchée

Par Fayçal Ismaili le 10/02/2021 à 19h49

Kiosque360. Il est passé de 24,9% en 2019 à 31,2% en 2020. Le taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans a été dévoilé dans la note d’information du Haut-commissariat au Plan (HCP) qui révèle les principales caractéristiques du chômage et du sous-emploi en 2020. Les détails.

aA

Le tableau est sombre. Mais il était prévisible. Le Haut-commissariat au Plan (HCP) a dévoilé sa note d’information sur les principales caractéristiques du chômage et du sous-emploi en 2020. Résultat: le taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans a augmenté de 6,2 points en passant de 24,9% en 2019 à 31,2% en 2020, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 11 février, ajoutant que le nombre global de chômeurs est désormais de 1.429.000 et enregistre donc une hausse de 29%.
 

S’agissant du taux de chômage des diplômés, il est également monté de +2,8 points, passant de 15,7% à 18,5% entre 2019 et 2020, les diplômés de niveau moyen comptabilisant la hausse la plus importante avec +3,1 points, soit un taux grimpant de 12,4% à 15,5%. Parmi eux, les diplômés en spécialisation professionnelle (+7,5 points avec un taux de 28,4%), en qualification professionnelle (+3,5 points avec un taux de 23%) et de l’enseignement fondamental (+3 points avec un taux de 14,1%), précise le journal qui signale que les diplômés des facultés ont vu leur taux de chômage s’élever à 26,1% (+2,6 points).

 

Dans sa note, le HCP souligne également que près de 8 chômeurs sur 10 résident en milieu urbain. 76,5% sont des hommes, 58,4% des jeunes âgés de 15 à 34 ans et 64,1% ont un diplôme (43,7% de niveau moyen et 20,4% de niveau supérieur). Autres indications du HCP: la part des salariés ayant perdu leur emploi représente 84% et celle des indépendants 84%, comme le rapporte le journal qui indique, entre 2019 et 2020, un nombre de chômeurs n’ayant jamais travaillé en légère baisse, passant de 633.000 à 625.000, tout comme la part des primo-demandeurs d’emploi qui a, quant à elle, chuté de 57,2% en 2019 à 43,8% en 2020.