CIH Bank: dernière ligne droite avant le lancement de la filiale "islamique" | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Ahmed Rahhou CIH

Ahmed Rahhou, PDG du CIH.

© Copyright : Le360 : Adil Gadrouz

CIH Bank: dernière ligne droite avant le lancement de la filiale "islamique"

Par Younès Tantaoui le 10/09/2016 à 14h59 (mise à jour le 10/09/2016 à 15h41)

CIH Bank a enregistré un bénéfice de 180 millions de DH, au premier trimestre, en baisse de 5,19% en raison de la consolidation des frais d'établissement de la filiale participative.

aA

C’est un mal pour un bien! CIH, qui vient de rendre public ses réalisations financières au titre du premier semestre 2016, a vu sa profitabilité s’effriter en raison des préparations au lancement de la Banque participative. 


Lors de la présentation des résultats, vendredi, le top management de la banque a expliqué que la baisse de 5,19% du résultat net part de groupe est une conséquence de la prise en charge dans les comptes consolidés des frais d’établissement de la nouvelle banque participative qui sera lancée en partenariat avec Qatar International Islamic Bank.

 

Il faut comprendre que le CIH consolide les comptes de sa nouvelle filiale et qu’il est totalement prêt à lancer sa banque islamique dès qu’il obtiendra l’agrément. D’ailleurs, la banque a même revu son système d’information de manière à prendre en compte les changements qu’induira le lancement de cette nouvelle activité.

 

En attendant, le CIH devra se contenter d’un RNPG de 180 millions de DH, tenant compte d’un produit net bancaire de 913 millions de DH, en hausse de 5,6%. Cette performance est en grande partie imputable à la forte hausse qu’a enregistrée la banque au niveau de la marge sur commissions (+41%), au moment où la marge sur intérêts n’a évoluée que de 1,3%.

 

Par ailleurs, il est à souligner que CIH Bank a adopté un nouveau plan stratégique couvrant la période 2016-2020. lors du premier semestre. En application des dispositions de ce plan stratégique, le Conseil d'administration a adopté un programme d'émissions obligataires de 4 milliards de DH, devant s'étaler sur la période 2016-2020.