CNOPS: les dépenses d’assurance maladie culminent à 31 milliards de DH | www.le360.ma

ع
CNOPS
© Copyright : DR

CNOPS: les dépenses d’assurance maladie culminent à 31 milliards de DH

Par Rachid Al Arbi le 01/03/2017 à 23h52 (mise à jour le 02/03/2017 à 01h11)

Kiosque360. La hausse des dépenses d’assurance maladie est expliquée par la revalorisation des tarifs. Explications.

aA

L’impact de l’intégration de la mutuelle des cheminots à la CNOPS sera important. Dans son édition du jour, L’Economiste estime le coût de cette arrivée à 38 millions de DH par an entre 2016 et 2018. Il s’agit du basculement de pas moins de 43.204 bénéficiaires. Le journal note toutefois qu’aucun ticket d'entrée n'est exigé dans un contexte où 33 autres établissements publics, actuellement sous régime facultatif, doivent rejoindre la CNOPS. Il faut dire qu’elle «n'arrive toujours pas à obtenir le déplafonnement des  cotisations (plafonnées à 400 DH quel que soit le salaire)».

 

Les dépenses d'assurance maladie ont coûté plus de 31 milliards de DH à la mutuelle publique sur la période 2006-2015. A lui seul, le poste tiers payant a nécessité 14,8 milliards de DH. En effet, les prises en charge ont fortement augmenté en 10 ans, passant de 976 millions de DH à 1,6 milliard en 2010 et 1,7 milliard en 2015. Par conséquent, le volume des dossiers a dépassé la barre des 7 millions pour un coût de 3.021 DH par dossier en 2015, soit 2,5 fois le niveau de 2006. Cette hausse a surtout été assurée par trois postes: «les hospitalisations qui dominent avec 4,7 milliards de DH, suivies par les médicaments coûteux, 3,3 milliards de DH, et la dialyse, 2,9 milliards de DH». Dans le premier cas, on constate une flambée de 118% entre 2006 et 2015 des hospitalisations en médecine et 110% des hospitalisations chirurgicales. Suivant la même tendance,  la pharmacie bondit de 79% en dix ans avec un pic de 42% en 2007, en raison de l'élargissement de la liste des médicaments remboursables. «L'effet stratégie du générique au niveau de la pharmacie centrale de la CNOPS s'est également fait sentir en 2011, 2012 et 2013». Dès 2014, un renversement de tendance a été constaté après le transfert des médicaments d'oncologie vers les centres privés. Conséquence: «un renchérissement des prix de ces médicaments coûteux».

 


«Le système tiers payant s'est également traduit par un chiffre d'affaires de 9 milliards de DH pour le secteur privé entre 2006 et 2015. Les cliniques privées ont bénéficié de 4,9 milliards de DH des dépenses, suivies par les centres et associations d'hémodialyse (2,6 milliards de DH) et les centres d'oncologies (548 millions de DH)».