Le360 Actualités Maroc

ع
Mezzour Asmex

Ryad Mezzour reçoit une délégation de l’ASMEX.

© Copyright : DR

Commerce extérieur: des engagements pris lors de la rencontre Mezzour-Asmex

Par Fayçal Ismaili le 24/11/2021 à 19h26

Kiosque360. Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce, a tenu avec l’Association marocaine des exportateurs une réunion de travail durant laquelle des engagements ont été pris. Cet article est une revue de presse du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

aA

Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce, a rencontré la délégation de l’Association marocaine des exportateurs (Asmex). Sur la table, le dossier du développement du commerce extérieur et le soutien des exportateurs, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 25 novembre. 

 

Pour l’Association marocaine des exportateurs, cette réunion était cruciale. En effet, «pour réussir la relance de notre économie et contribuer à rétablir les équilibres de la balance commerciale de notre pays, nous devons agir en équipe avec le ministère et toutes les parties prenantes», a-t-elle expliqué.

 

Initialement prévue pour élaborer des pistes de collaboration, cette rencontre a été fructueuse puisque des mesures ont été décidées. Parmi elles, la mise en place de fonds dédiés au développement des exportations, l’instauration d’un comité public-privé de pilotage des exportations, le développement d’une plateforme nationale pour le e-commerce destinée à l’export, ou encore la conclusion d’un contrat-programme avec l’Asmex.

 

A l’occasion de cette réunion, l’Association marocaine des exportateurs est également revenue sur les recommandations formulées dans le cadre du débat autour du projet de loi de Finances 2022, comme le fait savoir le journal. A ce propos, on note que l’Asmex propose d’encourager la pénétration des nouveaux marchés et les exportations à forte valeur ajoutée pour contribuer à rétablir les équilibres de la balance commerciale. Elle plaide aussi pour exonérer de la TVA les charges de promotion, de prospection, d’intermédiation et de communication réalisées à l’étranger, ou encore pour instaurer une ristourne pour les entreprises dont les marchés sont déficients.