Commerce extérieur: la facture énergétique continue de plomber le déficit | www.le360.ma

ع
Facture énergétique
© Copyright : Dr

Commerce extérieur: la facture énergétique continue de plomber le déficit

Par Younès Tantaoui le 06/11/2017 à 14h24

Avec une facture énergétique qui se renchérit de 28,4%, le déficit commercial se creuse de 1,2 milliard de dirhams à fin septembre 2017.

aA

Le déficit commercial continue de se creuser au terme des neuf premiers mois de l’année. Selon l’Office des changes, il a atteint 76 milliards de dirhams à fin septembre dernier, contre 74,8 milliards à la même période de l’année dernière.

 

Ce creusement s’explique par la croissance des importations qui est toujours plus élevée que celle des exportations. En neuf mois, elles ont augmenté de 20,9 milliards de dirhams comparativement à fin septembre 2016, pour atteindre 347 milliards de dirhams. Au même moment, les exportations n’ont augmenté que de 19,7 milliards de dirhams pour s’établir à 271 milliards de dirhams.

 

Dans le détail, il ressort qu’à l’exception des importations de produits alimentaires qui se sont légèrement inscrites en baisse, tous les autres groupes de produits enregistrent des hausses, particulièrement les approvisionnements en produits énergétiques (+11,2 milliards), les achats de produits finis de consommation (+3,2 milliards), de demi-produits (+1,9 milliard) et de produits bruts (+1,9 milliard).

Loi de Finances: que retenir du projet de budget 2018?

 

Pour ce qui est des exportations, leur progression s’explique principalement par la hausse simultanée des exportations de marchandises (+13,5 milliards), notamment du secteur de l’agriculture et de l'agroalimentaire et des ventes de phosphates et dérivés, ainsi que celles des recettes de services (+6,2 milliards).

 

«S’agissant des recettes MRE, celles-ci s’améliorent de 1,5% ou +0,7 milliard de dirhams: 49,4 milliards de dirhams contre 48,7 milliards de dirhams à fin septembre 2016», souligne par ailleurs l’Office des changes.

 

En ce qui concerne les investissements directs étrangers, leur flux enregistre une progression de 32% pour un solde de 19,5 milliards de dirhams.