Courtage en crédit immobilier, une niche qui rapporte | www.le360.ma

ع
Immobilier
© Copyright : DR

Courtage en crédit immobilier, une niche qui rapporte

Par Karim Belmoudden le 13/03/2015 à 03h33 (mise à jour le 13/03/2015 à 10h00)

Kiosque360. Le marché du courtage en crédit immobilier prend son envol au Maroc et attire de plus en plus de sociétés. Ces opérateurs ont la possibilité de faire baisser les taux d’emprunt et les mensualités.

aA

Le marché marocain du courtage en crédit immobilier charme les entreprises françaises spécialisées dans le domaine. Selon le numéro de vendredi 13 mars de l’hebdomadaire La Vie Eco, après Cafpi en 2009, c’est au tour de «Meilleurstaux» de s’installer au Maroc. Pour sa première implantation hors de l’Hexagone, l’entreprise a opté pour une joint -venture avec un partenaire marocain.

 

En plus d’un site web, Casablanca devrait abriter d’ici le mois de mai la première agence de l’opérateur. Ce dernier a été motivé par les 24 milliards de dirhams de crédit distribués annuellement. Cependant, son concurrent, Cafpi, évoque des difficultés à pénétrer le marché et à négocier les partenariats avec les banques. À noter que le business- plan de ses opérateurs est basé sur la baisse du taux qu’ils peuvent décrocher. Autrement dit, ils sont rémunérés sur l’économie réalisée au niveau du taux. De ce fait, et vu que le secteur bancaire n’est composé que de neuf grandes banques commerciales, selon la publication, les négociations s’avèrent délicates. D’un autre côté, les promoteurs immobiliers ne présentent aucun intérêt pour ce type de partenariats.

 

Ratisser large
Malgré tout cela, Cafpi a pu réaliser une belle progression des opérations traitées. L’entreprise a pu négocier pour 1.500 dossiers en 2014 cumulant 1 milliard de dirhams contre une vingtaine de dossiers pour 60 millions de dirhams il y a cinq ans. La clé de cette réussite l’explique le Directeur général de Cafpi, Ghali Chraïbi, sur les colonnes de l’hebdomadaire, par un ciblage du jeune couple. En plus, l’entreprise française a négocié avec quelques promoteurs immobiliers afin d’avoir directement la main sur les demandes des acheteurs potentiels. Une méthode qui semble plaire aux entreprises immobilières, étant donné que l’opérateur propose une offre adéquate à l’acquéreur et même des fois accompagné d’un accord de principe. Outre les banques et les promoteurs immobiliers, Cafpi s’adresse aussi aux agents immobiliers et aux notaires. Autrement dit, tout l’écosystème «crédit immobilier» est visé et cerné par le courtier. Si la clientèle de Cafpi est composée principalement d’acquéreurs dans le haut standing, de plus en plus de demandes relatives aux logements sociaux sont enregistrées.

 

Concrètement, le courtier à la suite d’une négociation peut faire baisser le taux de 5,7% à 5,3% et la mensualité dans le cas d’un emprunt sur vingt ans de 7 880 Dh à 7336 Dh. Les opérateurs peuvent jouer aussi sur les garanties, quotité de financement, taux d’endettement ou encore les pénalités de paiement. Les banques se retrouvent finalement avec une base de client plus large, sans pour autant s’occuper du volet administratif que fait le courtier.