Couverture sociale: le nouveau régime des ex-Ramédistes confié à la CNSS | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
CNSS
© Copyright : DR

Couverture sociale: le nouveau régime des ex-Ramédistes confié à la CNSS

Par Ismail Benbaba le 28/09/2020 à 22h26 (mise à jour le 29/09/2020 à 06h39)

Kiosque360. Le gouvernement met les bouchées doubles en ce qui concerne la réforme en profondeur du système de couverture sociale. L’Exécutif entend enclencher le processus de cette importante réforme dès cette rentrée.

aA

Le gouvernement s’apprête à opérer un Big Bang au niveau de la couverture sociale, rapporte Aujourd’hui Le Maroc dans son édition de ce mardi 29 septembre. Le quotidien souligne que dès cette rentrée, plusieurs textes de lois sont déjà dans le pipe pour opérer des changements nécessaires afin d’assurer la mise en œuvre de la couverture sociale universelle pour tous les Marocains.

 

On apprend que même si la disparition du Ramed est pressentie, le nouveau régime des ex-Ramédistes sera confié à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Il est à noter que la réforme annoncée devra donner naissance à une nouvelle Assurance maladie obligatoire (AMO) destinée aux catégories de personnes nécessiteuses, couvertes actuellement par le Régime d’assistance médicale aux démunis (RAMED). Le quotidien précise que sur le plan du financement, la réforme du système de couverture sociale nécessitera des fonds importants au cours des deux prochaines années.

 

«Selon les détails fournis par le gouvernement aux parlementaires pour la période s’étalant sur 2021-2022, la généralisation de l’AMO  nécessitera pas moins de 13,82 milliards de dirhams. Selon la tutelle, 5,3 milliards de  dirhams seront à mobiliser dans le cadre du système de participations alors que les 8,46 milliards de dirhams restants seront assurés par l’Etat, soit une mobilisation de l’ordre de 4,2 milliards de dirhams pour les années 2021 et 2022», détaille également le journal.

 

On apprend que le gouvernement projette d’amender la loi 65-00 encadrant la couverture médicale de base ainsi que la loi 98-15 relative  au régime de l’Assurance maladie obligatoire de base pour les catégories des professionnels, des travailleurs indépendants et des  personnes non salariées exerçant une activité libérale.

 

En ce qui concerne le système de retraite dans la fonction publique, on note que le gouvernement affirme que les réserves du régime civil au niveau de la Caisse marocaine des retraites (CMR) devraient passer de 70,65  milliards de dirhams en 2020 à 54,21 milliards de dirhams en 2022, soit le seuil maximum réglementaire autorisé avant de procéder à  un ajustement paramétrique du régime pour maintenir son équilibre. 

 

«Il faut préciser que le déploiement de cette réforme de protection sociale se fera de manière progressive, sur une période de 5 ans en deux phases, selon une chronologie bien définie. Ainsi, la période 2021-2023 est consacrée au déploiement de l’AMO et des allocations familiales, alors que celle de 2024-2025 sera dédiée à la généralisation de la retraite et de l’IPE (indemnité pour perte d’emploi) au profit de la population active», détaille le quotidien.