Covid-19: Benchaâboun demande aux entreprises de reprendre leurs activités | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Cover Vidéo - ASSISES DE LA FISCALITÉ- LES GRANDES ANNONCES DE BENCHAABOUN

Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Benchaâboun. 

© Copyright : Le360

Covid-19: Benchaâboun demande aux entreprises de reprendre leurs activités

Par Mohammed Boudarham le 19/05/2020 à 17h34 (mise à jour le 19/05/2020 à 18h34)

Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Benchaâboun, a demandé, ce mardi 19 mai, aux entreprises de reprendre leurs activités après Aïd El Fitr. Les détails.

aA

Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Benchaâboun, a appelé, ce mardi 19 mai, les entreprises à reprendre leurs activités après Aïd El Fitr. L’argentier du Royaume a lancé cet appel lors de ses réponses aux membres de la Chambre des conseillers qui l’interpellaient sur les mesures économiques et financières prévues par le gouvernement pour atténuer les retombées de la crise du Covid-19.

 

Mohamed Benchaâboun a expliqué que cet appel à la reprise de l’activité ne concernait pas les entreprises qui avaient fait l’objet de mesures administratives décidées par les autorités publiques.

 

Covid-19. Casse-tête chinois: fermer les usines ou laisser filer les opportunités?

 

Lors de son passage chez les conseillers, Mohamed Benchaâboun a fait le point sur les recettes et les dépenses du Fonds spécial de lutte contre le Covid-19 et rappelé toutes les mesures prises en faveur des entreprises, des salariés et de larges couches sociales.

 

Ainsi, a affirmé Mohamed Benchaâboun, les recettes dudit Fonds ont atteint 32,7 milliards de dirhams à la date du lundi 18 mai. Quant aux dépenses, plus de 2,2 milliards ont été réservés au secteur de la Santé alors que 11,5 milliards ont été absorbés par les mesures prises par le Comité de veille économique (CVE) au profit des entreprises et des salariés.

 

Mohamed Benchaâboun a aussi donné un aperçu du coût de la crise du Covid-19. Il en a évalué le coût journalier à un milliard de dirhams. 

 

En cause, le ministre a énuméré la baisse des exportations lors des 4 premiers mois de cette année (-61%), la baisse des recettes touristiques (-60% en avril) et des transferts des MRE qui ont reculé de l’ordre de 30% pour le seul mois d’avril.

 

Les secteurs les plus affectés par cette baisse des exportations sont en premier lieu l’automobile, l’aéronautique, l’électronique et le textile.