Le360 Actualités Maroc

ع
Chakib Alj, président de la CGEM

Chakib Alj, président de la CGEM.

© Copyright : DR

Covid-19. Chakib Alj: «Il est important que l'activité économique redémarre au plus vite»

Par Wadie El Mouden le 20/05/2020 à 15h07

Lors de son passage hier au Parlement, le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun, a appelé les entreprises à reprendre leur activité juste après l’Aïd el-Fitr. Dans une déclaration à Le360, le président de la CGEM soutient cette décision qu’il qualifie de «rassurante» pour le tissu économique.

aA

Malgré son coût exorbitant pour l’économie nationale, estimé à 1 milliard de dirhams par jour, le confinement observé depuis le 20 mars a permis, grâce aux efforts de tous, de sauver des vies humaines en limitant la propagation du virus, se réjouit le président de la CGEM, Chakib Alj.


«Il est très important que l’activité économique redémarre au plus vite», a-t-il ajouté. Car-dit-il, il y va de la survie de plusieurs milliers d’entreprises qui se trouvent déjà dans une situation extrêmement délicate, sans compter les centaines de milliers d’emplois qui sont en danger.

 

«Les entreprises et les commerces habilités à opérer ne reprendront que si et seulement si, toutes les mesures nécessaires à la sécurité sanitaire de leurs salariés et de leurs clients sont scrupuleusement respectées, tout en favorisant le télétravail lorsqu’il est possible», tient à préciser Chakib Alj.

 

El Othmani: les unités industrielles peuvent reprendre leur activité après Aïd Al-Fitr, mais... 

 

La CGEM a mis à la disposition de l’ensemble des opérateurs économiques des guides pratiques pour les accompagner dans la reprise progressive de leur activité ainsi qu’une solution d’approvisionnement et de fourniture d’équipements de protection sanitaire.

 

Par ailleurs, le président de la confédération patronale nous confie que le plan de relance économique, consolidé autour des plans de relance sectoriels, est fin prêt. «Ce plan ambitieux et volontariste est bâti sur un ensemble de mesures transverses, jumelées à plus de 500 mesures sectorielles. Il sera présenté prochainement au Comité de veille économique», poursuit Alj.


L’objectif est aussi de profiter de cette relance pour apporter des solutions définitives aux problèmes auxquels font face les entreprises et lever les verrous qui bloquent le développement de notre économie, conclut le président de la CGEM.