Covid-19: les professionnels de la nuit au bord du gouffre, une trentaine d’enseignes mises en vente à Casablanca | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Discothèque

Discothèque

© Copyright : DR

Covid-19: les professionnels de la nuit au bord du gouffre, une trentaine d’enseignes mises en vente à Casablanca

Par Wadie El Mouden le 02/05/2020 à 16h30

Durement touchés par la crise du Covid-19, les restaurants, bars et discothèques font face à une situation économique inédite. Rien qu’à Casablanca, pas moins de 35 établissements sont mis en vente à des prix cassés. La saison estivale s’annonce compliquée.

aA

L’information nous a été confirmée par plusieurs agents immobiliers de la capitale économique. La pandémie a forcé l’arrêt de leur activité, les professionnels de la nuit s’attendent à des faillites en cascades. A Casablanca, le confinement a déjà contraint une trentaine d’établissements à mettre la clé sous le paillasson. Restaurants, discothèques, bars, Le360 a pu consulter une liste de 35 affaires à reprendre, principalement dans les quartiers Gauthier, Racine, Palmiers et Aïn Diab.

 

Covid-19: le nombre de salariés mis au chômage va encore doubler, selon la CGEM


Les discothèques et les bars trinquent depuis le début de l’état d’état d’urgence sanitaire. Le confinement a fragilisé les trésoreries au point de ne plus pouvoir honorer les charges fixes, notamment les salaires des employés qui, pour la plupart, ne sont pas déclarés à la CNSS. «Chaque nuit compte pour nous. Il suffit de fermer un seul weekend pour provoquer un trou dans les comptes», explique le propriétaire d’un bar-restaurant à Aïn Diab.

 

Le monde de la nuit n’entrevoit pas l’avenir avec sérénité. La saison estivale qui génère l’essentiel du chiffre d’affaires annuel du secteur s’annonce très difficile, même si les établissements étaient autorisés à reprendre l’activité après le déconfinement. En cause, leur capacité d'accueil qui sera réduite de façon drastique afin de respecter les principes de distanciation sociale. Ajouter à cela les frais additionnels pour s’équiper en matériaux de protection. Tout cela amène les professionnels à parier que la saison estivale 2020 est déjà compromise.