Le360 Actualités Maroc

ع
Bank Al Maghrib
© Copyright : DR

Covid-19: plus de 87 milliards de dirhams injectés par Bank Al-Maghrib, pour soutenir l'économie

Par Ayoub Khattabi le 20/04/2020 à 15h59

Alors que les banques sont pointées du doigt dans la crise, aussi bien le GPBM que Bank Al-Maghrib font preuve d’une forte mobilisation pour apporter leur soutien à la fois aux ménages et aux entreprises touchées par les conséquences de la crise du Covid-19.

aA

Les chiffres communiqués par le GPBM, ce lundi, témoignent de l’engagement et du degré de mobilisation du personnel des banques durant cette conjoncture exceptionnelle.

 

En deux semaines, près de 400.000 demandes de report d’échéances de crédit ont été traitées et validées par le secteur bancaire, avec un taux de rejet ne dépassant guère 4%, a fait savoir le GPBM dans un communiqué.

 

Mieux encore, plusieurs demandes de lignes de crédit additionnelles de fonctionnement présentées aux banques ont été satisfaites avec un taux de rejet également faible, ajoute cette source.

Coronavirus: la mise au point du GPBM à des rumeurs infondées (Document)


De son côté, Bank Al-Maghrib a également pris des mesures spécifiques afin de soutenir l’économie. A ce titre, la banque centrale du royaume fournit aux banques les liquidités nécessaires à même de leur permettre de répondre aux besoins de refinancement, et a égalment décidé d’élargir le collatéral éligible, d’accroître les durées de refinancement et de renforcer le programme de refinancement par les banques des crédits alloués aux TPME.

 

Selon les informations recueillies par Le360 auprès de Bank Al-Maghrib, le montant total des interventions de la Banque centrale pour le refinancement du système bancaire s’est élévé, au 15 avril 2020, à 87 milliards de dirhams, tous instruments confondus.

 

En parallèle, Bank Al-Maghrib a également pris des mesures d’accompagnement des établissements de crédit sur un plan prudentiel, couvrant leurs exigences en matière de liquidité, en fonds propres et de provisionnement des créances, à l’effet de renforcer la capacité de ces établissements à soutenir les ménages et les entreprises dans ces circonstances exceptionnelles.