Le360 Actualités Maroc

ع
Hassan Sentissi El Idrissi

Hassan Sentissi El Idrissi.

© Copyright : DR

Covid-19. Voici l’entreprise qui a fait exploser le nombre de contaminations dans la province de Laâyoune

Par Wadie El Mouden le 26/06/2020 à 16h54

On en sait plus sur le premier foyer industriel de contamination enregistré dans les provinces du Sud, repéré dans une conserverie de poissons au cœur de la zone industrielle El Marsa, à une vingtaine de kilomètres de Laâyoune.

aA

Le premier foyer de contamination à l’échelle des provinces du Sud a été déclenché, vendredi 19 juin, suite à la découverte d’un premier cas positif à l’intérieur d’une conserverie de poisson, du nom de Damsa, appartenant au groupe Copelit, fondé et présidé par l’homme d’affaires istiqlalien Hassan Sentissi El Idrissi. Ce dernier est également président de la Fédération nationale des industries de transformation et de valorisation des produits de la pêche (FENIP), de l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) et du conseil d’administration de la société éditrice de L’Opinion, le quotidien du parti de l’Istiqlal.


Spécialisé dans la transformation des produits de la pêche, le groupe Copelit contrôle plusieurs filiales basées essentiellement à Laâyoune et à Dakhla, toutes destinées à l’export. «Depuis la récupération du Sahara, nous sommes le premier groupe investisseur et le plus grand employeur dans toute la région, avec plus de 5.000 emplois directs et indirects», souligne Hassan Sentissi El Idrissi, joint par téléphone.

 

Le respect de la distanciation physique a contraint la conserverie DAMSA à réduire le nombre d’employés, passant de 1.000 à 600, répartis en deux équipes. Il y a une semaine, suite à l’apparition du premier cas positif chez une femme, l’équipe du shift est restée confinée à l’intérieur de l’usine pendant deux jours. Entre-temps, des tests ont été effectués sur 300 salariés, dont 57% étaient positifs, soit 172 cas confirmés à ce jour, apprend-on du management de la conserverie.

 

Covid-19: voici comment le nombre de cas a explosé dans la province de Laâyoune (Infographie)

 

Actuellement, les 300 membres de cette équipe sont mis à l’isolement dans deux hôtels à Foum El Oued, placés sous contrôle sanitaire. Les frais de séjour sont pris en charge par les autorités locales (pour ce qui concerne les patients) et par l’employeur Damsa (s’agissant des cas négatifs qui attendent les résultats d’un deuxième test).

 

«Port obligatoire du masque, gel hydroalcoolique, contrôles de température, etc. Nous appliquons à la lettre les mesures préventives, comme en attestent les missions de contrôle opérées par les autorités sanitaires depuis environ deux mois. Nous regrettons profondément les cas qui ont été enregistrés dans notre unité», déplore Sentissi, en rappelant que les autres usines de la zone El Marsa n’ont pas été épargnées non plus par les contaminations dont il ignore encore l’origine précise.

 

Pendant ce temps, les autorités de la cité d’El Marsa sont à pied d’œuvre pour contenir l’épidémie et éviter la propagation du virus. Les entrées et sorties dans la zone industrielle sont désormais interdites, le temps d’achever une campagne de dépistage lancée auprès de l’ensemble des unités installées dans cette localité. La conserverie Damsa, elle, est fermée jusqu’à nouvel ordre, suite à une décision du wali de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra.