Le360 Actualités Maroc

ع
Immobilier

Constructions immobilières. (Photo d'illustration)

© Copyright : DR

Crédits immobiliers: la hausse des taux écartée pour le moment

Par Fayçal Ismaili le 03/07/2022 à 20h19 (mise à jour le 03/07/2022 à 20h20)

Kiosque360. Qu’on se rassure, d’après le baromètre d’Afdal.ma, simulateur comparateur des crédits immobiliers, les craintes de hausse des taux de crédits immobiliers semblent pour le moment écartées. Cet article est une revue de presse du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

aA

Dans son récent baromètre, Afdal.ma, simulateur comparateur des crédits immobiliers, assure que les  taux de crédits immobiliers ne vont pas repartir à la hausse, du moins pas pour le moment, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 04 juillet.  «En effet, les taux n’ont cessé de baisser depuis le dernier trimestre de 2021 et les derniers barèmes ne laissent pas présager un changement de tendance», assure ce spécialiste.

 

Selon Afdal.ma, les banques «sont susceptibles de prendre désormais en compte l’impact de la situation actuelle sur le budget des acquéreurs», à savoir l’augmentation du coût de vie. «C’est pour cela qu’on continue de remarquer la baisse de la quotité de financement, avec une variation de 2,00% du mois dernier, et de 3,70% du mois d’avant», explique Afdal.ma.

 

Dans son analyse, le simulateur comparateur des crédits immobiliers s’est également penché sur l’apport en fonds propres réalisé par les emprunteurs. D’après son baromètre, il s’élève en moyenne à plus de 25% du prix d’acquisition. Avec un dossier solide et un apport élevé, les Marocains auront la possibilité d’emprunter à des conditions très avantageuses, bénéficiant d’un taux TAEG inférieur à 4,9% en moyenne, comme le relaie le journal.

 

«Alors que les conditions d’octroi se durcissent et que l’apport attendu augmente, les taux fixes de crédit immobilier maintiennent leur stabilité, la moyenne de ce mois-ci étant enregistrée à 4,1%, similaire au mois d’avril», constate également le simulateur comparateur des crédits immobiliers. Aussi, les primo-accédants seront les acheteurs les plus impactés, assure Afdal.ma, puisqu’ils verront leur budget baisser.

 

Dans le contexte actuel, Afdal.ma assure que «le marché immobilier reste résilient, et les taux bas encourageant l’octroi du crédit immobilier ont de grandes chances de se maintenir pour la deuxième moitié de 2022».