Le360 Actualités Maroc

ع
Dette privée
© Copyright : DR

Dans une situation confortable, la Direction du Trésor réalise une opération inhabituelle de rachat de Bons du Trésor

Par Amine Kadiri le 27/12/2020 à 13h33

La Direction du Trésor et des finances extérieures a réalisé une opération de rachat «peu habituelle» de Bons du Trésor (BDT) d'un montant de 5,6 milliards de dirhams au cours de la dernière séance d’adjudication de l’année 2020, principalement sur le compartiment à court terme, indique Attijari Global Research.

aA

Après le remboursement anticipé d’une partie de la Ligne de précaution et de liquidité du Fonds monétaire international (FMI), la Direction du Trésor et des finances extérieures, relevant du ministère de l'Economie et des Finances, vient de réaliser une opération peu habituelle de rachat de BDT sur le marché obligataire, portant sur un montant de 5,6 milliards de dirhams.

 

Selon Attijari Global Research (AGR), cette opération «exceptionnelle» s’explique par la situation excédentaire des finances publiques et du recours massif du Trésor durant la période qui a précédé la sortie sur le marché international et qui a permis de lever 3 milliards de dollars.

 

Cette opération aura un double impact sur les indicateurs d’endettement du Trésor, selon AGR. D’une part, ce montant racheté devra être entièrement déduit de la levée nette du Trésor en 2020. D’autre part, ce rachat devrait réduire les tombées (remboursements) du Trésor en 2021 et en 2022.

La dernière sortie du Trésor à l’international soulage le marché domestique

 

En effet, les levées brutes globales du Trésor demeurent inchangées à 129,5 milliards de dirhams en 2020, alors que l’endettement net du Trésor en 2020 sur le marché domestique s’établit à 46,8 milliards de dirhams, portant ainsi l’encours de la dette intérieure du Trésor à 633 milliards de dirhams à fin 2020, soit une hausse de 8% durant la période 2019-2020.

 

En outre, le montant racheté impactera principalement les tombées du Trésor en 2021. En effet, plus de 77% du rachat porte sur les remboursements du Trésor en 2021, les 23% restantes concernent l’année 2022.

 

Cette opération a eu pour conséquence de réduire la pression sur les taux. Ainsi, la courbe des taux secondaires a connu un glissement général au cours de cette semaine: les maturités de 13 semaines et de 52 semaines ont cédé 2 points de base chacune, alors que la maturité de 5 ans s’est quant à elle repliée de 17 points de base.