Dette extérieure publique: les établissements et entreprises publics pèsent 53,8% | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Dette extérieure publique
© Copyright : DR

Dette extérieure publique: les établissements et entreprises publics pèsent 53,8%

Par Ismail Benbaba le 01/01/2018 à 23h54

Kiosque360. 321 milliards de dirhams, c’est le volume de l’encours de la dette extérieure publique à fin septembre 2017. Les encours des emprunts extérieurs des établissements et entreprises publics se sont établis à 173,9 milliards de dirhams, soit une part de 53,8% du total.

aA

 La dette publique ne cesse de monter, nous apprend Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison de ce 2 janvier 2018. En effet, au troisième trimestre de l’année, l’encours a atteint les 321,24 milliards de dirhams à fin septembre 2017. Le quotidien ajoute que les encours des emprunts extérieurs des établissements et entreprises publics se sont établis à 173,9 milliards de dirhams, soit une part de 53,8% du total de la dette extérieure publique. Ceux du Trésor avoisinent les 147,5 milliards de dirhams, soit 45,9%. Les banques et les collectvités locales, quant à elles, ne détiennent que 0,3% de la dette.

 

Par ailleurs, sur les 9 premiers mois de l’année, un volume de 19,5 milliards de dirhams a été mobilisé par le secteur public. Dans ce montant, 10 milliards de dirhams ont été destinés aux projets d’investissement des établissements et entreprises publics.

 

Aussi, le montant engagé pour le Trésor est-il estimé à 9,5 milliards de dirhams, dont 9,1 milliards au titre des appuis aux réformes et 4 millions consacrés au financement des projets du budget. Aujourd’hui Le Maroc souligne que 47,5% des créanciers sont des institutions internationales et que 24,2% de la structure de l’encours sont détenus par le marché financier international et les banques commerciales.

 

Notons que les pays de l’Union Européenne sont créanciers à hauteur de 19,8%, alors que la part des pays arabes ne dépasse pas les 2,6%. De même, concernant les devises, l’euro couvre plus de la moitié de la structure, soit une part de 61,4%, fait remarquer le quotidien, ajoutant que le dollar ne représente, pour sa part, que 27,4%. Il faut savoir que, d’après les prévisions, le total des charges de la dette devrait atteindre, en 2018, les 27,8 milliards de dirhams, dont 19,68 milliards de dirhams de charge en principal.