Le360 Actualités Maroc

ع
Emploi
© Copyright : DR

Emploi: ce que le gouvernement Akhannouch compte faire

Par Ismail Benbaba le 12/10/2021 à 23h21 (mise à jour le 12/10/2021 à 23h28)

Kiosque 360. L’Exécutif entend travailler d’arrache-pied pour créer des milliers d’emplois durant les prochaines années. Voici les grands chantiers prévus dans ce sens.

aA

Avec un taux de croissance de 4% sur les cinq prochaines années, le gouvernement compte créer au moins 1 million d’emplois nets, rapporte L’Economiste dans sa livraison du 13 octobre. Le quotidien indique que l’Exécutif affiche un grand optimisme surtout que jusque-là, la croissance est restée pauvre en emplois.

 

Notons que le gouvernement prévoit un programme pour dynamiser la création de postes de travail. Ainsi, en deux ans, pas moins de 250.000 emplois vont être créés et cibleront en particulier les personnes qui n’ont pas de qualifications. L’Economiste précise qu’en association avec la société civile et les coopératives locales, de petits et grands chantiers publics seront mis en place au niveau des collectivités territoriales. On apprend que les contrats promis à durée déterminée ne dépasseront pas deux ans et qu’un coup de pouce sera donné aux jeunes.

 

Notons aussi que le programme «Forsa» sera lancé dès 2022 et il ciblera les jeunes désireux de monter leurs projets. Ces jeunes devraient de même bénéficier de l’accompagnement nécessaire et d’un financement pouvant aller jusqu’à 100.000 DH remboursables sur 10 ans.

 

Le quotidien souligne aussi que le programme Intelaka sera reconduit et l’appui à la PME renforcé. De même, la part réservée aux PME, aux autoentrepreneurs, et aux coopératives, dans les marchés publics, est fixée à 30%, et le gouvernement entend mettre en place les mécanismes pour encourager les groupements entre grandes et petites entreprises pour soumissionner.

 

L’Economiste précise aussi que le Fonds Mohammed VI pour l’investissement est appelé à jouer un rôle important favorisant la création d’emplois. Ce fonds sera ainsi opérationnel pour appuyer les politiques sectorielles, voire les piliers de la transformation de l’économie, financer et accompagner les grands projets d’investissement aux niveaux national et territorial, dans le cadre de partenariat avec le secteur privé.Force est de remarquer qu'il prendra aussi des participations directes dans le capital des grandes entreprises publiques et privées opérant dans les domaines jugés prioritaires.

 

On note que des participations dans le capital des PME sont prévues et à ce niveau, le gouvernement s’engage aussi à faciliter le transfert d’entreprises en situation difficile et encourager les investisseurs à les sauver. L’Economiste souligne aussi qu’une attention particulière sera accordée au code du travail jugé en déphasage avec les mutations économiques et sociales. Pour le quotidien, la politique de transformation de l’économie devrait être à l’origine de la création d’emplois.