Le360 Actualités Maroc

ع
Réserves devises

Le devise partagée par 19 Etats membres de l’UE: l'euro.

© Copyright : DR

Emprunt à l’international: les réserves en devises du Maroc vont dépasser les 310 milliards de dirhams, un record

Par Khalil Ibrahimi le 09/12/2020 à 15h35

Selon Attijari Global Research, le dernier emprunt obligataire du Maroc de 3 milliards de dollars va permettre de renflouer considérablement les réserves en devises. Le recours du Trésor au marché domestique devrait aussi s’alléger de manière significative.

aA

Le Maroc continue de bénéficier de la confiance des bailleurs de fonds à l’international, comme en témoigne la réussite en ce mois de décembre de la plus importante levée en devise de son histoire, soit 3 milliards de dollars, estime Attijari Global Research (AGR), dans une note de recherche dédiée à l'émission avec succès, le 8 décembre, d'un emprunt obligataire sur le marché financier international.

 

Cette confiance est matérialisée par une demande qui a atteint les 13 milliards de dollars, assortie de conditions de financement avantageuses, analyse AGR. C'est «un constat rassurant» dans un contexte marqué par la montée de l’aversion au risque des investisseurs envers le marché de la dette, souligne la même source.

 

Officiel. Le Maroc a levé 3 milliards de dollars sur le marché international

 

L'une des conséquences directes de cette levée de fonds en dollars est que les réserves en devises du Maroc devraient dépasser les 310 milliards de dirhams à fin 2020, un niveau record pour le royaume, affirme AGR. En effet, contrairement à l’émission du mois de septembre dernier de 1 milliard de dollars qui n’avait servi qu’au remboursement d’un montant équivalent durant le même mois, cette nouvelle levée permettrait de renflouer les réserves en devises et, par conséquent, atténuer les pressions de liquidité sur le marché monétaire.

 

Autre impact important attendu: le recours du Trésor au marché domestique devrait s’alléger de manière significative, permettant ainsi de dissiper les pressions haussières sur la courbe des taux observées au cours des dernières semaines, explique AGR.

 

Les experts d’AGR notent par ailleurs que le Maroc a bénéficié de conditions avantageuses par rapport à la devise d’émission. En effet, la prime de risque est inférieure à celle de la dernière sortie en septembre. Le spread moyen de cette dernière sortie s’établit autour des 240 points de base, soit un niveau inférieur à la prime de risque moyenne exigée par les investisseurs à l’égard des pays émergents, soit plus de 330 points de base actuellement.