Espagne: 19.000 saisonnières marocaines réclamées pour la prochaine récolte de fruits rouges | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Travailleuses saisonnières
© Copyright : DR

Espagne: 19.000 saisonnières marocaines réclamées pour la prochaine récolte de fruits rouges

Par Ismail Benbaba le 21/10/2019 à 23h31

Kiosque360. Pour la saison prochaine, les producteurs de fruits rouges espagnols réclament pas moins de 19.000 saisonnières marocaines. Ce chiffre confirme bien l’importance de la main-d’œuvre marocaine pour ce secteur.

aA

L’Espagne a besoin davantage de main-d’œuvre marocaine pour la récolte de ses fruits rouges, nous apprend Les Inspirations Eco qui, dans sa publication de ce mardi, indique que la campagne de recrutement des saisonnières est d’ailleurs bien lancée. Soulignons que, cette année, la filière andalouse des fruits rouges a fait savoir qu’elle avait besoin de 19.000 saisonnières marocaines pour le bon déroulement de la saison. Force est de constater que ce chiffre est similaire à celui du contingent approuvé l’année dernière par la commission provinciale en charge de la gestion des contrats, dans le cadre de la migration circulaire.

 

Selon le journal, le contingent final sera décidé par les autorités espagnoles, en prenant en considération la demande des opérateurs. Rappelons que, l’année dernière, 14.411 saisonnières avaient pu obtenir leur ticket pour les champs andalous de production de fruits rouges, à cause du retard accusé durant la période de gestion des dossiers de recrutement. Ainsi, pour éviter ces contretemps, précise le journal, la filière a annoncé que la première phase de recrutement serait lancée durant la dernière semaine du mois de novembre. Il faut savoir que c’est la première fois que le calendrier est avancé.

 

On apprend aussi que l’arrivée des journalières agricoles sera répartie en quatre phases et non en trois, comme ce fut le cas lors de la campagne dernière. Pour Les Inspirations Eco, cette répartition et cette anticipation du processus témoignent de l’importance de la main-d’œuvre marocaine pour ce secteur.