Le360 Actualités Maroc

ع
Professeur Lbachir BenMohamed

Le Professeur Lbachir BenMohamed, directeur du laboratoire d'immunologie cellulaire et moléculaire, affilié à l'Université de Californie à Irvine, aux Etats-Unis. 

© Copyright : DR

Exclusif. Vaccin universel anti-coronavirus: fondée par un Marocain, une startup américaine va entamer les tests

Par Wadie El Mouden le 16/05/2021 à 11h48

Dans une déclaration pour Le360, l’immunologiste maroco-américain Lbachir BenMohamed annonce avoir fondé une nouvelle startup pharmaceutique, TechImmune LLC., immatriculée en Californie. A l’issue d’une première levée de fonds, le milliardaire américain Gavin S. Herbert et trois autres investisseurs américains ont misé 1 million de dollars.

aA

TechImmune LLC., est le nom de la nouvelle société pharmaceutique créée par le chercheur maroco-américain Lbachir BenMohamed. Ce dernier, comme révélé dans un précédent article, est sur le point de développer un vaccin universel contre toutes les souches et tous les variants des coronavirus, y compris le variant indien, récemment apparu et qui a fait des ravages en Asie au cours des quatre dernières semaines. 

 

Créée sous la forme juridique d’une société à responsabilité limitée, TechImmune LLC., basée à Irvine, en Californie, a pour principale mission de superviser les essais cliniques du futur vaccin anti-coronavirus universel et d’en assurer la production et la commercialisation, nous confie ce chercheur maroco-américain, originaire du village de Tagante, à 18 kilomètres au nord de Guelmim.

 

Depuis quelques jours, Lbachir BenMohamed, également fondateur et directeur du laboratoire d’immunologie cellulaire et moléculaire, affilié à l’Université de Californie à Irvine, enchaîne les réunions avec des investisseurs à la recherche de financements pour son projet novateur d’un vaccin  anti-coronavirus universel.

 

Convaincus du potentiel de ce vaccin  universel, les investisseurs, se réjouit-il, sont excités à l’idée d’investir dans la nouvelle biotech TechImmune, LLC.

Vidéos. Success story aux États-Unis: ce Marocain met au point un vaccin universel, contre tous les types de coronavirus


Vendredi 14 mai dernier, à l’issue d’une présentation du projet, accompagnant le lancement d’une première levée de fonds, le milliardaire américain, Gavin S. Herbert, et 3 autres investisseurs américains ont signé un chèque de 1 million de dollars (l’équivalent de 8,85 millions de dirhams). Gavin S. Herbert n’est autre que le fondateur et l'ex-PDG du groupe pharmaceutique Allergan, propriétaire du botox, un célèbre produit anti-rides. En novembre 2014, Herbert avait cédé Allergan au laboratoire américain Actavis, pour un montant de 66 milliards de dollars.

 

Outre la start-up de BenMohamed, Gavin S. Herbert détient des participations dans deux autres entreprises: Roger Gardens (opérateur dans le secteur de la vente au détail, installé à Newport Beach, Californie) et Regenesis (spécialiste de la bioremédiation, basé à San Clemente, Californie).

 

Décidé à aller jusqu’au bout de son rêve américain, Lbachir BenMohamed entend accélérer le processus des essais cliniques, se montrant confiant quant à sa capacité à attirer de nouveaux investisseurs. «Evidemment, nous cherchons d’autres investisseurs. Les essais cliniques du vaccin universel vont coûter entre 10 et 20 millions de dollars pour un marché-cible estimé à plusieurs milliards de dollars. Nous avons entre-temps désigné un PDG à la tête de TechImmune», souligne l’immunologiste maroco-américain, qui prévoit de lancer une deuxième levée de fonds d’ici deux mois.

 

Mieux encore, le Dr. BenMohamed affirme être en contact avec des investisseurs marocains qui ont exprimé leur intérêt pour le projet de vaccin anti-coronavirus universel qui pourrait, à terme, faire partie des vaccins à caractère obligatoire. «Même si on arrive à éradiquer la pandémie du Covid-19, je l'espère dans les prochains mois, ce vaccin anti-coronavirus universel permet d’éviter l’apparition de nouvelles épidémies de coronavirus. Ce vaccin universel est d’une grande utilité pour le présent et pour l’avenir», a conclu l’immunologiste et chercheur maroco-américain.