Exportations: l'Espagne continue d'attaquer la tomate marocaine | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Tomate
© Copyright : Dr

Exportations: l'Espagne continue d'attaquer la tomate marocaine

Par Ismail Benbaba le 29/06/2020 à 20h54

Kiosque360. La Fédération espagnole des associations de producteurs exportateurs de fruits, légumes, fleurs et plantes vivantes (FEPEX) intensifie ses attaques vis-à-vis de la tomate marocaine.

aA

Pour la deuxième fois en l'espace de quatre mois, la FEPEX (Espagne) s'attaque à la tomate marocaine, nous apprend Les Inspirations Eco dans sa livraison du jour. Le journal indique que la Fédération espagnole des associations de producteurs exportateurs de fruits, légumes, fleurs et plantes vivantes (FEPEX), a une nouvelle fois demandé le changement des conditions d’accès de la tomate marocaine au marché européen, en particulier pour ce qui est du mode de calcul de la Valeur forfaitaire d'importation (VFI) vers le marché communautaire européen. Ainsi, cette fédération espagnole demande à la Commission européenne (CE) de modifier la VFI instaurée en octobre 2014 dans le cadre de la réforme de la Politique agricole commune (PAC).

 

Pour justifier sa position, la FEPEX fait valoir que les exportations espagnoles ont connu une baisse de 12% vers l'UE, entre octobre 2019 et avril 2020, par rapport à la campagne précédente, avec 518.520 tonnes, essentiellement du fait de la forte concurrence de la tomate du Maroc qui a été exportée, selon la FEPEX, à hauteur de 432.274 tonnes durant cette même période. Les Inspirations Eco souligne que, pour la corporation espagnole, le fait de retrouver l'efficacité des prix d’entrée passe nécessairement par la modification du mode de calcul de la VFI qui détermine si les importations en provenance du Maroc respectent un prix minimum et, par conséquent, si les droits de douane sont réglés ou pas. La fédération, précise le quotidien, propose de ne prendre en compte que les prix des tomates rondes, seuls à avoir été pris en considération pour la fixation du prix d'entrée conventionnel de l'Accord d'association entre l'Union européenne (UE) et le Maroc.

 

Les hostilités à l'égard de la tomate marocaine ne s'arrêtent pas là, signale encore le quotidien qui ajoute qu'il est nécessaire de disposer d'informations fiables sur les prix des tomates en provenance du Maroc. En effet, pour la FEPEX, les informations collectées sur le Maroc ne permettent pas de connaître la réalité du marché. Le journal rappelle que trois entités, soit la FEPEX, l'association d'organisations de producteurs «Tomates et concombres de France» (AOPn) et la Confédération italienne de l'agriculture (CIA), avaient déjà adressé une requête au commissaire européen à l'Agriculture pour le changement des conditions d’accès de la tomate marocaine à l'UE, lors d'une réunion tenue en mars dernier par vidéoconférence.