Le360 Actualités Maroc

ع
Casablanca - centre-ville - Boulevard Hassan II et Avenue des FAR - Place des Nations-Unies

Centre-ville de Casablanca, au croisement du boulevard Hassan II avec l'avenue des FAR, vu depuis la place des Nations-Unies.

© Copyright : Karim Achalhi

EY Africa Attractiveness Report 2021: le Maroc, deuxième pays le plus attractif du continent pour les IDE

Par Amine Kadiri le 24/11/2021 à 11h49

Avec 54 projets en 2020 d’une valeur globale de 2,4 milliards de dollars ayant permis la création de 12.000 emplois, le Maroc s’est classé au deuxième rang du continent des pays les plus attractifs pour les investissements directs étrangers, selon le dernier rapport de EY Africa. En Afrique du Nord, le Maroc passe premier, supplantant l’Egypte.

aA

EY Africa, société de conseil à Johannesbourg, membre de Ernst & Young Global Limited, vient de rendre publique la 11e édition de son rapport, «Africa Attractiveness Report», consacré à l’attractivité du continent africain pour les investissements directs étrangers (IDE).

 

Il en ressort qu’à l'issue de l’année 2020, malgré par les effets de la crise sanitaire sur l’activité économique, le Maroc est parvenu à se maintenir parmi les pays les plus attractifs du continent en matière d’IDE.

 

Selon le rapport en effet, le Maroc se classe au deuxième rang des pays les plus attractifs du continent, avec un score de 17,7 points, devant le Nigeria (17,5 points) et derrière l’Afrique du Sud (31,1 points).

 

Top 15 des pays les plus attractifs d'Afrique pour les IDE - Africa Attractiveness Report 2021
© Copyright : EY Africa

 

 

Ces scores attribués par les analystes de EY Africa prennent en compte le nombre de projets d’IDE réalisés en 2020, leur montant global, et le nombre d’emplois que ces IDE ont généré.

Commission des investissements: 13 projets approuvés pour plus de 2 milliards de dirhams

 

Ainsi, l'Afrique du Sud a reçu le plus de projets sur le continent en 2020 (101 projets), suivie du Maroc et du Nigeria (54 projets chacun). De son côté, le Nigéria a reçu l'investissement en capital le plus élevé, avec 6,6 milliards de dollars américains en 2020. L’Afrique du Sud est deuxième (3,4 milliards de dollars) et le Maroc, troisième, avec 2,4 milliards de dollars d'investissements en capital. 

 

En termes d'emplois créés par ces IDE, le Maroc est en tête, avec environ 12.000 emplois, suivi de l'Afrique du Sud et du Nigeria, avec respectivement 9.000 et 7.000 emplois.

 

L’un des faits marquant de ce rapport est que le Maroc a supplanté l’Egypte (4e du classement) en terme d’attractivité dans la région Afrique du Nord. Le pays des Pharaons, qui a longtemps été le pays le plus attractif d’Afrique pour les investissements étrangers, a attiré 43 projets en 2020, pour un montant global de 1,4 milliards de dollars et 6.000 emplois créés.

IDE : l'attractivité du Maroc a résisté à l'impact de la crise en 2020, rapporte la CNUCED

 

«Le Maroc est resté une destination de premier plan pour les IDE en Afrique du Nord, en raison de sa situation géographique, de sa gouvernance, de ses infrastructures solides, et d’un secteur industriel en pleine croissance», soulignent les auteurs du rapport. «La croissance économique stable du Maroc attire les investissements dans les secteurs de l'automobile, de l’aéronautique et du textile», ajoutent-ils.

 

«Par contre, ses voisins, dont l'Algérie, sont plus dépendants investissements énergétiques et ont été fortement impactés par baisse de la production d'hydrocarbures», indique aussi le rapport. 

 

En ce qui concerne les IDE dans le secteur des énergies renouvelables, qui vont s’accélérer dans les prochaines années, le Maroc et l’Egypte semblent avoir une longueur d’avance sur les autres pays du continent.

 

«Le Maroc et l’Egypte sont les deux seuls pays africains à se classer parmi les 20 premiers du monde dans la dernière édition de l’Indice d'attractivité des pays pour les énergies renouvelables (RECAI), réalisé par EY», explique le rapport.