Filière laitière: les professionnels demandent une intervention du gouvernement | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Aziz Akhannouch

Aziz Akhannouch. 

© Copyright : DR

Filière laitière: les professionnels demandent une intervention du gouvernement

Par Fayçal Ismaili le 04/06/2018 à 00h12

Kiosque360. Le ministre de l’Agriculture a réuni les professionnels de la filière. Ces derniers demandent une intervention d’urgence de l’Exécutif pour sauver le secteur le plus touché par l’appel au boycott.

aA

Les éleveurs et producteurs de lait partagent leurs inquiétudes avec la tutelle. Une intervention d’urgence est demandée au gouvernement pour les aider à surmonter la situation actuelle dont souffre le secteur, une situation mettant en péril l'équilibre des emplois, les ressources des petits agriculteurs et la stabilité de l’économie nationale. Cette intervention a d’ailleurs été recommandée par la Fédération interprofessionnelle marocaine du lait (Fimalait) lors d’une récente réunion avec le ministre de l’Agriculture, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans sa livraison du 4 juin.

 

Lors de cette rencontre, les éleveurs, représentés par la Fédération nationale des producteurs de lait (Feneprol), ainsi que les professionnels en aval de la chaîne de valeur du secteur, ont exposé la problématique liée aux difficultés d’écoulement de la production, suite à la réduction du volume de la collecte de lait auprès de coopératives laitières, après les appels au boycott ayant ciblé l’un des acteurs de la filière.

 

Face à ces difficultés, survenues subitement, les éleveurs ont dû faire face, dans plusieurs régions, à une rupture dans la collecte de lait. Les professionnels ont ainsi exprimé leurs vives inquiétudes et leur détresse face à cette situation et ont exposé les difficultés vécues sur le terrain par les éleveurs, paysans et producteurs de lait pour l’écoulement de leur production, depuis la réduction par Centrale Danone de 30% de sa collecte de lait dans toutes les régions où elle opère.

 

Les participants à cette rencontre ont également rappelé tous les risques qu’une commercialisation par le circuit informel représente pour la santé du consommateur, compte tenu de l’absence de traitement thermique industriel du lait, facteur majeur de transmission de maladies.