Finances publiques: le déficit budgétaire se creuse | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Déficit
© Copyright : Dr

Finances publiques: le déficit budgétaire se creuse

Par Ismail Benbaba le 18/09/2018 à 23h24

Kiosque360. La situation des finances publiques continue de se dégrader. Le déficit budgétaire culmine à 23,7 milliards de dirhams à fin août 2018, alors qu’il s’établissait à 20,2 milliards de dirhams à la même période de l’année dernière.

aA

Le déficit budgétaire continue de se creuser d’un mois à l’autre, rapporte Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison du 19 septembre. Le journal souligne ainsi qu’il se situait autour de 20,2 milliards de dirhams en juillet et que l’écart a grimpé à 23,7 milliards de dirhams à fin août. Notons que cette situation s'explique par le solde négatif de 15,8 milliards de dirhams dégagé par les comptes spéciaux du Trésor et les services de l’Etat gérés de manière autonome (SEGMA).

Cependant, note le quotidien, ce déficit est en atténuation par rapport à l’année passée, où il atteignait 25 milliards de dirhams.

 

Notons que le mois d’août a été marqué par une hausse de 16,5% des recettes ordinaires, qui se sont établies à 174 milliards de dirhams contre 149,3 milliards de dirhams à la même période de l’année passée. Il est à préciser que ce chiffre prend en compte un versement exceptionnel de 24 milliards de dirhams, effectué à partir du «compte spécial des dons des pays du Conseil de coopération du Golfe» au profit du budget général.

 

Par ailleurs, les droits de douane et les impôts indirects ont respectivement enregistré, au mois d’août, une hausse de 12,8% et 5,1%. Aujourd’hui Le Maroc précise que la structure des recettes ordinaires demeure dominée par la Taxe sur la valeur ajoutée, qui représente 24,7% des recettes globales, en progression de 5,8%. Pour leur part, les recettes générées par la TVA affichent au compteur 43,05 milliards, dont 25,48 milliards de dirhams de TVA à l’importation et 17,56 milliards de dirhams à l’intérieur. On note aussi que l’IS, dont les recettes s’établissent à 29,26 milliards de dirhams, se positionne au 2ème rang avec une part de 16,8% des recettes globales, suivi de l’IR avec une part de 16,2%.

 

Au sujet des dépenses émises au titre du budget général, le journal souligne qu’elles ont accusé une baisse de 7,4% au mois d’août, pour se situer autour de 199,8 milliards de dirhams. En revanche, les dépenses d’investissement ont progressé de 1,8%, passant en une année de 37,4 milliards de dirhams à 38,1 milliards de dirhams.