Le360 Actualités Maroc

ع
Agriculture
© Copyright : DR

Forte contribution du secteur agricole à la croissance économique

Par Fayçal Ismaili le 30/06/2021 à 19h18

Kiosque360. Le secteur agricole donne de l’élan à la croissance économique au premier trimestre 2021. C’est ce qui ressort de la dernière note d’information du HCP sur la situation économique, indiquant que la croissance est de 1% sur cette période contre 0,9% un plus tôt. Les détails.

aA

Le secteur agricole se porte bien au premier trimestre 2021, ce qui se répercute sur la croissance économique qui s’élève à 1%. D’après la dernière note d’information du Haut Commissariat au Plan (HCP) sur la situation économique nationale pour le premier trimestre 2021, la valeur ajoutée du secteur primaire en volume enregistre une poussée de 18,7%, dûe principalement à la progression de 20,5% de l’activité agricole, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 1er juillet.

 

Le Haut Commissariat au Plan révèle également une augmentation de la valeur ajoutée du secteur secondaire au premier trimestre 2021: 1,5% contre 1,8% durant la même période un an plus tôt. Quant à la valeur ajoutée du secteur tertiaire, elle s’est contractée de 2,9% au premier trimestre 2021, après une augmentation de 1,5% au même trimestre de l’année précédente, comme le relaie le journal. S’agissant de la valeur ajoutée des activités non agricoles, elle enregistre une baisse de 1,4% au premier trimestre 2021, contre une hausse de 1,7% au même moment l’an passé.

 

Le HCP fait ainsi savoir que «dans ces conditions, et tenant compte de la baisse de 0,4% des impôts sur les produits nets des subventions, le PIB en volume a enregistré une hausse de 1% durant le premier trimestre 2021 au lieu de 0,9% une année auparavant».

 

Dans sa note d’information, le HCP fait également le point sur la demande intérieure au premier trimestre 2021. Avec + 3,5%, elle contribue pour 3,8 points à la croissance économique, comme le signale le journal, ajoutant que les dépenses de consommation finale des ménages enregistre une hausse de 2,4% - au lieu de 5,8%-, contribuant pour 1,5 point à la croissance, au lieu de 3,4 points.