Gaz butane, sucre, blé tendre: pas de décompensation avant le Registre social unique | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Décompensation sucre butane
© Copyright : Dr

Gaz butane, sucre, blé tendre: pas de décompensation avant le Registre social unique

Par Ayoub Khattabi le 25/01/2020 à 09h33

Le ministère de l'Economie et des finances vient de publier une synthèse du rapport sur la compensation au titre de l’année 2020. Le budget de compensation devrait atteindre cette année 13,64 milliards de dirhams.

aA

Depuis la décompensation des carburants en 2015, la charge de subvention s’est considérablement allégée en s’établissant entre 13,5 et 17,1 milliards de dirhams durant les cinq dernières années, alors qu’elle se situait entre 29 et 56 Milliards de dirhams entre 2009 et 2014.


L’allègement de la charge de compensation a permis de soulager considérablement les finances publiques d’une dépense socialement inefficace et d’offrir les moyens nécessaires à l’expansion d’une politique sociale mieux ciblée, souligne le ministère des Finances dans son rapport.


En se limitant à la prise en charge du gaz butane, du sucre et d’un contingent de farine de blé tendre, le système de compensation a permis de maintenir les prix de ces produits à leurs niveaux historiques en assumant leurs dépassements et les fluctuations de leurs cours sur le marché international.

Décompensation du gaz et du sucre: El Othmani dévoile ses projets


En 2018, avec un cours mondial moyen du butane à 522 dollars la tonne, et des niveaux de prix globalement réguliers pour le sucre brut et le blé tendre, la compensation de ces trois produits s’est soldée à 17,1 milliards de dirhams, en hausse de 10% par rapport à 2017, principalement sous l’effet du prix mondial du gaz et de l’accroissement constant de la consommation nationale.


L’année 2019 s’est présentée quant à elle de manière relativement favorable avec une baisse du cours du butane à 408 dollars par tonne au titre de la période janvier-septembre contre 534 dollars par tonne pour la même période en 2018, et un cours moyen du sucre brut globalement similaire entre les deux périodes.


En attendant l’opérationnalisation du Registre social unique qui permettra de coordonner et de restructurer l’ensemble des aides sociales, les prix du gaz butane, du sucre et de la farine nationale continueront à être subventionnés en 2020, à hauteur d’une enveloppe totale de 13,64 milliards de dirhams, programmée dans le cadre du projet de loi de finances de l’année 2020, est-il précisé.