Immobilier: les incitations fiscales prolongées d'un semestre | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Fisc
© Copyright : DR

Immobilier: les incitations fiscales prolongées d'un semestre

Par Rachid Al Arbi le 21/12/2020 à 23h30

Kiosque360. Les acquéreurs de logements pourront encore profiter des exonérations fiscales pendant six mois. Ces incitations concernent les droits d’enregistrement sur les achats d’appartements de moins de 250.000 dirhams. Elles prévoient aussi une réduction de 50% pour les biens au-delà, plafonnés à 4 millions de dirhams.

aA

Bonne nouvelle pour les futurs acquéreurs de logements. Dans son édition du jour, L’Économiste annonce qu'ils bénéficieront d’une incitation fiscale en matière de droits d’enregistrement. Le journal indique que la mesure a été reconduite et même améliorée dans la loi de Finances 2021. "Les premières acquisitions de logements sociaux (autour de 250.000 dirhams selon les régions) et de faible valeur immobilière (140.000 dirhams) seront exonérées des droits d’enregistrement", précise le quotidien qui assure que l’exonération totale cible uniquement les premières ventes de logements sociaux. "Les transactions portant sur des biens immeubles et fonciers dont le prix est plafonné à 4 millions de dirhams bénéficieront d’une réduction de 50% des droits d’enregistrement", fait-il savoir. 

 

Ce dispositif se limite à 6 mois, puisque le gouvernement table sur un retour à une activité normale à partir du deuxième semestre 2021. "Le dernier délai pour acheter un bien immeuble et bénéficier de cette mesure est donc fixé au 30 juin 2021", souligne le journal qui constate qu'après la chute des ventes enregistrée pendant la période de confinement (entre avril et juin), les transactions ont bondi de 117% sur trois mois, confirmant les retours du marché amorcés depuis juillet. 

 

L'Économiste soutient que les promoteurs immobiliers s’attendent à ce que le marché continue sur sa lancée en 2021, grâce au réaménagement des droits d’enregistrement. Ceci dit, il suggère de mettre en place un système d’aide directe aux ménages et de ramener les taux d’intérêt autour de 2 à 2,5% pour permettre aux acquéreurs d’accéder à la propriété immobilière.