Le360 Actualités Maroc

ع
Immobilier

Constructions immobilières. (Photo d'illustration)

© Copyright : DR

Immobilier: les prix en légère baisse au deuxième trimestre 2022

Par Fayçal Ismaili le 16/08/2022 à 21h03

Kiosque360. Les prix de l’immobilier ont chuté au deuxième trimestre 2022 par rapport au premier trimestre de la même année. Une baisse qui atteint 10% en ce qui concerne les villas hors neuf. Cet article est une revue de presse du quotidien Aujourd’hui Le Maroc.

aA

C’est le moment d’acheter. C’est que ce que laisse en tout cas croire le Guide de l’immobilier, récemment publié par le site spécialisé dans les transactions immobilières Mubawab. La publication souligne une baisse de 10% des prix des villas en glissement annuel tandis que les prix des appartements ont connu une baisse de 1% concernant l’ancien. Les prix du neuf suivent relativement la même tendance, selon le portail, puisque le prix global du neuf s’est contracté de 4% au deuxième trimestre. Une baisse qui s’explique par un recul de 8% des prix des appartements et une hausse de 10% pour les villas, rapporte le quotidien Aujourd’hui Le Maroc dans sa parution du mercredi 17 août.

 

Cette baisse demeure toutefois relative car Mubawab constate qu’en glissement annuel, le prix global du neuf a connu une hausse de 10% concernant le neuf. Mais Mubawab prévoit une baisse des prix d’ici septembre prochain puisque le site anticipe «une baisse des prix au niveau de Casablanca et Marrakech», soulignent nos confrères francophones, « soit respectivement 3,06% et 4,22%», souligne la même source.

Une tendance baissière qui ne se conforme pas au niveau des autres agglomérations du Royaume. A Agadir par exemple, le site Mubawab prévoit une légère hausse de 0,07% tandis qu’à Rabat, les prix devraient suivre la tendance de Casablanca et Marrakech et subir une toute légère baisse de 0,01% au troisième trimestre 2022, indique Aujourd’hui Le Maroc.

 

Notons tout de même que ces chiffres ne constituent finalement que des prévisions et qu’ils ne reflètent pas forcément l’avenir des prix de l’immobilier, compte tenu de l’instabilité du marché et du contexte économique actuel, soulignent nos confrères.