Le360 Actualités Maroc

ع
Immobilier professionnel
© Copyright : DR

Immobilier professionnel à Casablanca: le diagnostic du cabinet JLL

Par Ismail Benbaba le 09/03/2020 à 23h45

Kiosque360. Le cabinet JLL vient de livrer son rapport 2019 sur l’évolution du marché de l’immobilier d’entreprise à Casablanca. Les détails.

aA

Comment se porte le marché de l’immobilier professionnel à Casablanca? C’est la question à laquelle répond le rapport 2019 du leader mondial de l’immobilier d’entreprises, JLL. Revenant sur les grandes lignes de ce document dans sa publication du jour, Les Inspirations Eco souligne que la capitale économique a vu l’achèvement  de grands projets et l’annonce de nouveaux projets en 2019. Citant le rapport, le journal fait remarquer que l’activité du marché immobilier est restée faible, avec peu de transactions dans toutes les classes d’actifs. Selon JLL, l’introduction des OPCI devrait donner une nouvelle dynamique au marché et, surtout, attirer de plus en plus d’investisseurs étrangers.

 

«Le Maroc devient une cible stratégique pour les investisseurs internationaux qui cherchent à diversifier leurs portefeuilles d’investissement immobilier. Les récents agréments de fonds OPCI délivrés par l’AMMC ouvrent la voie à un nouveau véhicule de placement qui s’est montré très attractif dans d’autres marchés», précise le cabinet JLL. On apprend, entre autres, que la nouvelle offre de bureaux de qualité devrait accroître la concurrence entre les propriétaires.

 

Le journal souligne aussi qu’avec l’achèvement de deux nouveaux centres commerciaux dans la périphérie de Casablanca, le secteur du Retail est resté stable en 2019. JLL ajoute également que le secteur hôtelier a continué d’afficher une baisse record des taux d’occupation avec -700% en l’espace d’un an, en raison de l’ajout de 700 clés sur le marché en 2019. Il précise toutefois que l’hôtellerie, à Casablanca, continuera à se développer avec plus de 20 hôtels prévus au cours des prochaines années.

 

En ce qui concerne les loyers industriels moyens, le rapport montre qu’ils sont restés stables en 2019 et devraient diminuer au cours des prochaines années, étant donné que les grands projets proposent des tarifs très compétitifs.