Industrie du cuir: le parc industriel Ain Cheggag sur les bons rails | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Cuir
© Copyright : DR

Industrie du cuir: le parc industriel Ain Cheggag sur les bons rails

Par Ismail Benbaba le 15/10/2020 à 21h19

Kiosque360. Les travaux du parc industriel Ain Cheggag (PIAC), futur pôle régional dédié au développement des activités du cuir, ont été récemment lancés. Cette initiative vise à doter la province de Sefrou d’une infrastructure permettant le développement de cette activité.

aA

Bonne nouvelle pour les opérateurs de l’industrie du cuir de la commune de Ain Cheggag et de ses environs. Aujourd’hui Le Maroc rapporte en effet dans son édition du jour que les travaux du parc industriel Ain Cheggag (PIAC), un futur pôle régional dédié au développement des activités du cuir, ont été récemment lancés.

 

On apprend que ce projet, qui sera réalisé sur une superficie de 81 ha, dont 50 ha dédiés aux activités du cuir (tannerie, chaussures, maroquinerie) et 31 ha aux activités généralistes, devrait contribuer à la création d’un pôle industriel régional et constituer un noyau d’activités dans cette commune, avec la création de pas moins de 7.600 emplois directs.

 

«Il s’agit d’un projet attendu depuis des années par la population de la région, parce qu’il concerne un secteur très important et créateur d’emplois, à savoir le cuir», a souligné Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, à l’occasion de la cérémonie de lancement des travaux. «Le travail a été fait avec beaucoup de technicité pour faire en sorte que la partie environnementale soit prise en charge, sachant que l’activité est très polluante», a-t-il ajouté.

 

Selon le ministre, il était important et essentiel de mettre en place toute l’infrastructure nécessaire pour que cette activité soit bénéfique à la région. Notons aussi qu’il a été procédé à la mise en place d’une station d’épuration des eaux usées spécialisées sur le site. «Ce nouveau projet répond aux besoins de l’économie nationale et de la région de Fès-Meknès, mais aussi aux attentes des citoyens, en ce sens qu’il devrait créer des opportunités d’emploi et de la valeur ajoutée, surtout au vu de la conjoncture marquée par la pandémie du coronavirus», a renchéri Aziz Rabbah, ministre de l’Energie, des mines et de l’environnement.