Industrie: la production en baisse | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Bank Al Maghrib Siège

Le siège de de Bank Al-Maghrib.

© Copyright : DR

Industrie: la production en baisse

Par Sanae El Asrawi le 25/01/2016 à 00h06 (mise à jour le 25/01/2016 à 02h02)

Kiosque360. Après une reprise qui laissait espérer de meilleurs lendemains, l'industrie marocaine, dans son ensemble, fléchit. Les chiffres.

aA

Si l'espoir fait vivre, il expose aussi, parfois, à la déception. C'est le cas en ce qui concerne la productivité des entreprises qui avait donné certains signes de reprise avant de retomber dans la morosité. Les derniers chiffres publiés par Bank al-Maghrib, en décembre 2015, indiquent globalement un recul de l'activité industrielle par rapport au mois précédent, après une bonne dynamique en novembre et deux mois consécutifs de hausse.

 

Une majorité des industriels fait désormais état d'une décélération de la production et d'une stagnation de la demande par rapport au mois de novembre, souligne Aujourd'hui le Maroc, dans son édition du 25 janvier.

 

Les chiffres confirment ces déclarations. La production s'est inscrite en baisse pour 36% des industriels participant à l'enquête, avec un solde d'opinion négatif de 7% au mois de décembre 2015. Un recul qui concerne l'ensemble des branches d'activité et les sous-branches, à l'exception de l'agroalimentaire et de l'électrique et électronique qui auraient connu, respectivement, une hausse et une stagnation.

 

Si la production fléchit, les ventes, en revanche, reprennent. 45% des industriels font état d'une hausse et 25% d'une baisse, tandis que les 30% restants enregistrent une stagnation. Bank al-Maghrib signale, à ce titre, que les ventes globales ont enregistré une progression dans l'ensemble des branches, à l'exception du textile et cuir et de l'électrique et électronique.

 

Enfin, si 34% des industriels indiquent ne pas avoir de visibilité par rapport à l'évolution future de la production et si 38% disent ne pas en avoir par rapport à celle des ventes, la plupart d'entre eux préfèrent rester optimistes malgré tout.