Industrie: les pharmaciens tiennent leurs écosystèmes | www.le360.ma

ع
pharmacie
© Copyright : DR

Industrie: les pharmaciens tiennent leurs écosystèmes

Par Younès Tantaoui le 24/03/2016 à 18h50

Après le BTP, le secteur pharmaceutique tient également ses contrats de performances. Ceux-ci prévoient la création de 5.000 emplois directs et la génération d'un chiffre d'affaires additionnel de plus de 11 milliards DH pour le secteur.

aA

Décidément, c’est une véritable course contre la montre qu’a engagé le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique et ce, à quelques mois de la fin de son mandat.

 

La concrétisation des dispositions du plan d’accélération industrielle, et particulièrement le volet lié à la création des écosystèmes, semble en effet connaître une véritable dynamique depuis quelques jours.

 

Ce jeudi 24 mars, Moulay Hafid Elalamy a signé avec le ministre de l’Economie et des finances et le ministre de la Santé, trois contrats de performance pour accompagner le déploiement des écosystèmes pharmaceutiques. Cette signature vient un jour après le contrat de performance scellé avec le secteur du BTP.

 

Les trois contrats signés aujourd’hui vont toucher aux filières «Médicament» et «Dispositifs médicaux». Ils couvrent l’ensemble de la chaine de valeur de production depuis le développement jusqu’à la commercialisation.

 

A terme, la mise en œuvre des écosystèmes lancés contribuera à créer entre 4.700 et 5.000 nouveaux emplois, générer une valeur ajoutée et un excédent commercial additionnels de près de 4,2 milliards DH et 7,8 milliards DH respectivement, et augmenter le chiffre d’affaires direct du secteur d’environ 11,1 milliards DH.

 

Les différentes mesures prévues pour atteindre ces objectifs concernent le déploiement d’un plan de démarchage des investisseurs étrangers, la mise en place de mesures réglementaires ciblées et l’instauration de mesures stimulant l’intégration locale. Il est également prévu d’améliorer les possibilités d’accès au foncier à travers la mise à disposition de 8 hectares de foncier à des prix compétitifs, et la mise en place d’un plan de formation couvrant 100% des besoins des écosystèmes. Les pouvoirs publics s’engagent, en outre, à introduire la préférence nationale dans les appels d’offres.


Il est à noter que pour s’assurer de la réussite des objectifs fixés pour ces écosystèmes, le ministre de l’Industrie a invité les trois associations représentant le secteur pharmaceutique à se regrouper en une seule, dans le but de permettre au gouvernement d’avoir un seul et unique interlocuteur pour la profession.