Info360. Dématérialisation des bourses scolaires: 46.337 bénéficiaires de Tayssir ont participé au projet pilote | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Ecole - Salle de classe - élèves - Scolarité - Taza -

Des élèves suivent un cours dans la salle de classe d'une école de Taza, le 2 juin 2021.

© Copyright : MAP

Info360. Dématérialisation des bourses scolaires: 46.337 bénéficiaires de Tayssir ont participé au projet pilote

Par Amine Kadiri le 13/09/2021 à 13h04

46.337 bénéficiaires des bourses scolaires «Tayssir» ont participé à l’expérimentation de dématérialisation de ces aides de l'Etat, menée dans quatre villes du Royaume. Les ménages bénéficiaires ont reçu les fonds directement sur leur compte bancaire ou de paiement, au lieu du mandat postal habituellement émis par le ministère.

aA

Afin de promouvoir l’usage du paiement mobile auprès du grand public et favoriser l’inclusion financière au Maroc, notamment celle des ménages les plus vulnérables, le ministère de l’Education nationale, Bank Al-Maghrib et le Groupement d’intérêt économique (GIE) du paiement mobile au Maroc avaient signé, le 10 décembre dernier, un protocole d’accord visant la digitalisation des transferts monétaires conditionnels au profit des ménages bénéficiaires du programme Tayssir de lutte contre l’abandon scolaire.

 

Ce dispositif, qui sera généralisé lors de la rentrée scolaire 2021-2022, a fait l’objet d’une expérimentation sur le terrain, du 25 mai 2021 au 30 juin 2021 dans 4 villes: Fès, Meknès, Benguerir et Azilal.

 

Selon les données collectées par Le360 auprès de Bank Al-Maghrib, 46.337 bénéficiaires des aides scolaires Tayssir ont participé à l’expérimentation pilote de réception de ces aides, via un virement sur leur compte bancaire ou de paiement et ce, au lieu du mandat postal émis par le ministère de l’Education Nationale.

Paiement mobile: le projet du programme Tayssir va démarrer à l’automne 2021 

 

«Les ménages bénéficiaires de ces bourses scolaires et qui ont reçu les fonds directement au niveau de leurs comptes de paiement ou bancaires, ont eu la possibilité de les utiliser pour le paiement de factures ou des achats des biens et services, via le paiement mobile, auprès des commerçants de proximité, ou de les retirer, le cas échéant, auprès des points d’accès habilités», souligne BAM.

 

«Cette première opération a été accompagnée d’une forte mobilisation des établissements de paiement et bancaires ayant participé sur les 4 sites pilotes afin d’accompagner les bénéficiaires concernés à accéder et à utiliser les fonds reçus», précise la banque centrale.

 

Le programme Tayssir, pour rappel, vise à fournir un appui financier aux familles pauvres, en vue de limiter la déperdition scolaire, Le programme est destiné, en particulier, aux communes rurales et à certaines communes urbaines souffrant d’un taux de pauvreté et de déperdition scolaire élevé.

Vidéo. Déploiement du paiement mobile: le coup de gueule (et la promesse) du wali de Bank Al-Maghrib 

 

La Banque centrale fait savoir par ailleurs que dans le cadre des travaux de mise en place de la Stratégie nationale d’inclusion financière, elle n’a cessé de rappeler et d’insister, «sur la nécessité de renforcer l’engagement des autorités gouvernementales dans la dématérialisation des aides de l’Etat et d’accélérer la mise en place d’opérations pilotes et d’incitations fortes visant une accélération de l’accès des populations, même les plus vulnérables, aux services financiers, en s’appuyant essentiellement sur le paiement mobile».

 

A cet égard, affirme Bank Al-Maghrib, «la mise en œuvre de cette initiative a permis, depuis le début de l’année 2021, de lancer une campagne de communication et de sensibilisation, en collaboration avec l’Association professionnelle des établissements de paiement et le ministère du Commerce et de l’Industrie, auprès des commerçants, notamment ceux de proximité, afin de recenser leurs besoins en information et adapter les messages à véhiculer et répondre à l’ensemble de leurs questions».

 

Ces séances ont permis également de recueillir, d’après Bank Al-Maghrib, le point de vue des commerçants sur les freins au développement du paiement mobile, notamment dans les zones pilotes identifiées lors de cette opération.