La BAD apporte son soutien à la digitalisation du secteur agricole marocain | www.le360.ma

ع
Siège BAD - Banque Africaine de Développement

Siège de la BAD à Abidjan.

© Copyright : DR

La BAD apporte son soutien à la digitalisation du secteur agricole marocain

Par Ismail Benbaba le 02/12/2019 à 23h53

Kiosque360. Le Maroc bénéficie désormais du soutien de la BAD pour la digitalisation de son secteur agricole. Cet appui sera décliné sous forme de programme très utile pour les agriculteurs. Les détails.

aA

Le Maroc vient de recevoir un nouvel appui de taille de la part de la Banque Africaine de Développement (BAD). Les Inspirations Eco rapporte, en effet, dans sa livraison du jour, que la BAD renforce son soutien au secteur agricole marocain, notamment en ce qui concerne sa digitalisation.

 

Revenant sur une rencontre organisée hier à Rabat, le quotidien indique que la transformation digitale de l’agriculture est aujourd’hui un passage obligé vers un nouveau palier de modernisation. Abondant dans le même sens, Mohamed El Azizi, DG de la région Nord à la BAD, cité par le journal, estime que le potentiel des nouvelles technologies pour la réalisation des objectifs de la banque sur le continent est immense. Ainsi, on apprend que la BAD a appuyé l’utilisation de drones dans le secteur agricole, ainsi que l’inclusion digitale et le mobile banking dans plusieurs pays de la région. La banque a même récemment lancé une initiative phare à l’échelle du continent sur la digitalisation du secteur agricole.

 

Les Inspirations Eco fait savoir que des études, concernant plusieurs pays dont le Maroc, ont été notamment lancées pour évaluer le potentiel de l’agriculture digitale avec l’appui de la FAO. De son côté, Majid Lahlou, directeur des systèmes d’information au ministère de l’Agriculture, estime que la digitalisation du secteur agricole n’est pas un effet de mode, mais une nécessité pour améliorer la rentabilité.

 

Cette digitalisation pourrait ainsi être très utile en ce qui concerne le conseil agricole et la mise en place d’une nouvelle agriculture basée sur le service. Il y a plusieurs blocages, souvent pour des raisons réglementaires, alors que d’autres pays du continent n’y sont pas confrontés, explique Majid Lahlou. Selon le quotidien, c’est justement pour toutes ces raisons que le gouvernement a eu recours à la BAD pour soutenir la digitalisation du secteur agricole.