La balance commerciale plombée par la facture énergétique | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Facture énergétique
© Copyright : Dr

La balance commerciale plombée par la facture énergétique

Par Ismail Benbaba le 23/10/2017 à 23h53 (mise à jour le 24/10/2017 à 09h39)

Kiosque360. Le déficit commercial se creuse encore, s’aggravant de près de 3% à fin septembre. Il accuse fortement l'impact du bond de 28% de la facture énergétique.

aA

Le déficit commercial ne se résorbe pas, il se creuse. Dans son édition du 24 octobre, L’Economiste rapporte que le besoin s’est aggravé de 2,8% à 140,2 milliards de dirhams, sur les 9 premiers mois de l’année. La donne est toujours la même puisque la hausse de l’import demeure toujours plus importante que celle de l’export, avec des achats qui se sont appréciés de plus de 17 milliards de dirhams, contre 13,3 milliards pour les ventes. Une situation que le quotidien estime «forcée» par les acquisitions de produits énergétiques, dont la facture dépasse les 50 milliards de dirhams, soit plus de 64% de la hausse des importations. Celle-ci ressort ainsi en hausse de 28%. La hausse de la facture énergétique s’explique par l’explosion des achats de gas-oil et fuel-oil (32,3%) et du gaz de pétrole et autres hydrocarbures (+25,2% à 10,1 milliards de dirhams).

 

Côté exportations, la valeur des biens exportés a atteint 178 milliards de dirhams, en hausse de 8,1% par rapport à la même période de 2016. Cela s'explique par la dynamique des expéditions dans la quasi-totalité des secteurs, notamment des produits de l’«agriculture et agroalimentaire» (+3,2 milliards de dirhams), des phosphates et dérivés (+3 milliards), du secteur automobile (+1,7 milliard) et du textile et cuir (+1,7 milliard). A eux quatre, ces secteurs contribuent pour près de 72% à la hausse des exportations totales. Les expéditions du groupe OCP se sont établies à 32,7 milliards de dirhams, en hausse de 10%. «Mais c'est surtout l’effet de l’augmentation des volumes, puisque les cours mondiaux de la roche des engrais phosphatés restent orientés à la baisse», note le quotidien. 

Importations: hausse vertigineuse de la facture énergétique au Maroc

 

Pour ce qui est des exportations du secteur automobile, elles ont progressé de 4,3% pour s’établir à 41,8 milliards de dirhams. Elles profitent de la bonne tenue des ventes de l’activité de construction (5,6%) et du segment câblage (0,9%). Dans ce sillage, les expéditions de l’aéronautique et de l’électronique ont augmenté, respectivement, de 14,6 et de 2,5%. Le journal constate également l’amélioration de 6,3% des ventes du secteur textile et cuir à  28 milliards de dirhams.

 

Pour ce qui de la balance des paiements, les flux des investissements directs étrangers (IDE) ont enregistré une progression de près de 32% à fin septembre. Cette évolution est justifiée par l’importante contraction des dépenses (-53,3%). Les recettes de voyage, elles, se sont inscrites en hausse de 4,8% à 53,9 milliards de dirhams. Idem pour les transferts des MRE qui ont augmenté de 2,7% à 44,1 milliards de dirhams. Les deux postes ont permis de couvrir 73,8% du déficit commercial.