Le360 Actualités Maroc

ع
Akinwumi Adesina, président de la BAD

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina.

© Copyright : DR

La Banque africaine de développement prête à soutenir le plan de relance du Maroc

Par Khalil Ibrahimi le 24/06/2021 à 14h32

Le président de la BAD, Akinwumi Adesina, a fait part de la disposition de l’institution panafricaine à soutenir et accompagner le plan de relance économique du Maroc, lors d’un entretien virtuel avec Mohamed Benchaaboun, ministre de l'Economie et des finances.

aA

Le Maroc continue de mobiliser ses partenaires à l’international, notamment les principales institutions multilatérales, pour favoriser une reprise dynamique de l’économie nationale. Après la Banque mondiale hier, c’est au tour de la Banque africaine de développement (BAD) d’apporter son soutien au plan de relance concocté par les autorités marocaines.

 

Lors d’une rencontre vituelle avec le ministre des Finances Mohamed Benchaaboun, Akinwumi Adesina, président du groupe de la BAD, a fait part de la disposition de l’institution panafricaine à soutenir et accompagner le plan de relance économique du Maroc.

Covid-19: une étude de la BAD et l’OIT dresse un bilan de la crise au Maroc et trace les contours de la relance

 

Adesina, qui s’est entretenu avec Benchaaboun en marge des Assemblées annuelles de la BAD, qui se tiennent virtuellement du 22 au 25 juin 2021, a par ailleurs félicité le Royaume pour son nouveau modèle de développement devant permettre, à terme, un Maroc inclusif, solidaire et durable.

 

Il a également salué les efforts engagés par le Maroc en matière de vaccination et de riposte pour limiter l’impact de la crise sanitaire sur l’économie marocaine.

 

Au cours de cet entretien, Benchaaboun a passé en revue les principaux chantiers de réformes prioritaires engagés par le Maroc pour favoriser une reprise dynamique et renforcer la résilience de l’économie. L’argentier du Royaume a cité, à cet égard, le plan de relance économique porté par le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement, le chantier de la généralisation de la protection sociale et celui de la réforme du secteur public.

 

Cette réunion a été, par ailleurs, l’occasion pour les deux responsables de discuter de certaines questions stratégiques en relation avec les réformes engagées par la BAD, particulièrement l’initiative de mise en place d’un mécanisme de stabilité financière en Afrique. Cette initiative vise à doter le continent d’un outil susceptible de prévenir et de faire face, rapidement, à la survenance de tout choc extérieur dans le futur.