Le360 Actualités Maroc

ع
Economie Production nationale
© Copyright : DR

La reprise progressive de l’économie en 2021 se confirme pour la DEPF

Par Fayçal Ismaili le 25/07/2021 à 20h28

Kiosque360. La Direction des études et des prévisions financières (DEPF) conserve son optimisme pour le reste de l’année 2021. Dans sa note de conjoncture de juillet, elle cite différents indicateurs annonçant un «rétablissement progressif de l’activité́ économique». Explication.

aA

Pour la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), les indicateurs sont toujours au vert pour 2021. En effet, dans sa note de  conjoncture de juillet, elle décrit un «rétablissement progressif de l’activité́ économique, à des rythmes dépassant les niveaux initialement attendus incitant des institutions nationales et internationales à revoir vers le haut leurs prévisions de croissance pour l’année 2021», comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition 26 juillet.

 

Dans sa note, la DEPF énumère une série de facteurs favorables comme la production céréalière dépassant de trois fois celles de la dernière saison ou encore la vaste campagne nationale de vaccination, sans oublier  la mise en place du plan de relance de l’économie. Aussi, plusieurs secteurs sont parvenus à se relever comme les secteurs des mines, du BTP, de l’énergie électrique et de certaines branches du secteur industrie.

 

Autre signe de reprise: la dynamique de la demande intérieure. En effet, pour la DEPF, la consommation des ménages a repris des couleurs courant 2021 grâce à l’orientation favorable des revenus notamment des ménages ruraux, la bonne tenue des transferts des MRE et la maîtrise du niveau général des prix. Le quotidien rapporte également une croissance au ralenti des crédits bancaires à fin mai 2021 avec +2,5% contre +6,5% un an plus tôt, incorporant, toutefois, une accélération des crédits accordés aux ménages (+5,8% après +1,7%).

 

Côté échanges extérieurs, la DEPF note une amélioration du taux de couverture de 2,7 points à fin mai 2021 pour s’établir à 61%. Elle s’est également arrêtée sur l’exécution de la loi de Finances 2021 qui, à fin juin, a connu un léger creusement du déficit budgétaire de 1,7%, s'établissant à 29,5 milliards de dirhams.

 

Elle a aussi énoncé des indices boursiers MASI et MADEX qui poursuivent leur tendance haussière à fin juin 2021, avec respectivement + 9,9% et + 9,8% par rapport à fin décembre 2020.