Le360 Actualités Maroc

ع
Chimie et parachimie - Transition énergétique au Maroc

La Fédération de la Chimie et de Parachimie (FCP) a organisé une rencontre, le 21 septembre 2022 à Casablanca, sous le thème générique de «la Chimie au cœur de la transition énergétique du Maroc».

© Copyright : Adil Gadrouz / Le360 (capture image vidéo)

La transition énergétique au cœur des priorités des industriels de la chimie et parachimie

Vidéo

Par Adil Gadrouz le 22/09/2022 à 11h32

Les professionnels de l’industrie de la chimie et parachimie se sont réunis hier, mercredi 21 septembre à Casablanca, pour discuter de l’importance d’accélérer l’usage des énergies renouvelables dans les unités industrielles, afin de répondre aux nouveaux enjeux climatiques.

aA

Le rôle de l’industrie de la chimie dans la transition énergétique nationale a été au cœur d'un débat hier, mercredi 21 septembre à Casablanca, au cours d’une rencontre organisée par la Fédération de la Chimie et de la Parachimie (FCP). 

 

«Nous avons organisé cette rencontre pour discuter de l’utilisation des énergies renouvelables dans les unités industrielles. Nous avons présenté des cas réels et concrets de réalisations faites au sein de grandes unités industrielles marocaines pour plusieurs types d’énergies renouvelables, que ce soit l’hydrogène, l’éolien ou le solaire. L’objectif est de montrer que c’est faisable, et d’inspirer d’autres industries à privilégier l’usage des énergies renouvelables», indique, questionné par Le360, Abed Chagar, président de la FCP. 

 

Participant à cet évènement,  Ryad Mezzour, ministre du Commerce et de l'industrie, a mis en avant les progrès réalisés par le secteur de la chimie et de la parachimie, autrefois grand pollueur, mais qui réussit à répondre aux exigences posées par les changements climatiques. 

 

«Le secteur de la chimie et de la parachimie est un secteur extrêmement important et central au niveau de la plateforme industrielle nationale, qui a réalisé une avancée importante pour respecter des normes environnementales très strictes. Aujourd’hui, nous travaillons avec les professionnels du secteur pour réussir la transition énergétique de notre pays, qui est non seulement une volonté royale, mais un véritable atout de compétitivité pour le secteur», a-t-il expliqué. 

Hydrogène vert: un système pilote mis en place à Benguérir 

 

Saïd Mouline, le directeur général de l'Agence marocaine pour l'efficacité énergétique (AMEE), qui était lui aussi présent à cette rencontre, a exposé le travail effectué par l’agence qu'il dirige, depuis sa création, dans le développement de l’efficacité énergétique dans le milieu industriel. Le DG de l'AMEE a avant tout mis en avant les dispositifs d’accompagnement, financiers et techniques, mis à la disposition des porteurs de projets de transition énergétique.

 

Cette rencontre a également été l’occasion d’annoncer un nouveau projet de production d’hydrogène vert, conclu grâce à un partenariat entre Maghreb Steel et Air Liquide, grand opérateur dans l’installation des électrolyseurs. 

 

Aujourd’hui, le secteur des industries chimiques et para-chimiques est le premier secteur industriel en termes de production et d’investissement au Maroc. Fédérant près de 1.600 entreprises, majoritairement des PME, et représentant près de 16 % de la production industrielle marocaine, le secteur emploie à ce jour plus de 60.000 personnes. Plus de 11 milliards de dirhams y ont été investis, et pour plus 74 milliards de dirhams en 2021 de sa production a été exportée.