Le coût effarant du parc automobile de l’Etat | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
automobile
© Copyright : DR

Le coût effarant du parc automobile de l’Etat

Par Fahd Iraqi le 30/01/2015 à 23h45

Kiosque360. Comptant quelques 115.000 véhicules, le parc automobile de l’Etat est non seulement très coûteux en terme d’entretien et de fonctionnement, mais se retrouve de tout temps, au centre de polémiques d’abus.

aA

115.000 véhicules constituent le parc automobile de l’Etat. Et rien qu’en termes de subventions au carburant, il coûte au contribuable dans les 1,1 milliard de dirhams. Voilà deux chiffres que nous révèle Al Akhbar dans son édition du week-end 31 janvier – 1er février. Le quotidien a consacré un dossier de deux pages pour traiter des voitures de fonction, indicateur d’un certain train de vie de l’Etat.

 

Outre les statistiques, Al Akhbar fait le listing de tous les abus des fonctionnaires dans la gestion de ce parc automobile public: utilisation à usage non professionnel hors des heures de travail, contrats généreux pour des berlines de luxe passés avec des sociétés de location… Pire encore, le quotidien révèle que des fonctionnaires à la retraite refusent de rendre leurs voitures de fonction. Il cite à titre d’exemple le cas de fonctionnaires dans la région de Tanger.

 

Pour donner une dimension assez magazine à son dossier, Al Akhbar est revenu sur des histoires assez parlantes dans le rapport de hauts commis de l’Etat à leur véhicule de fonction. Le quotidien nous apprend par exemple que la première commande de voitures de l’Etat a consisté en de prestigieux véhicules américains. Une commande passée au lendemain de l’indépendance par le premier patron de la police marocaine, Mohamed Leghzaoui. Autres histoires racontées: la voiture «américaine» du général Oufkir avec laquelle il sillonnait la capitale ; les fameuses Renault 16 avec lesquels les candidats aux élections menaient campagne. Et le bouquet final: la première voiture de luxe reçue comme cadeau par Mohammed V de la part des Américains.