Le360 Actualités Maroc

ع
mines
© Copyright : DR

Le secteur minier reprend des couleurs

Par Fayçal Ismaili le 08/02/2016 à 23h08 (mise à jour le 09/02/2016 à 01h40)

Kiosque360. Avec 7538 titres miniers attribués courant janvier 2016, le sous-sol marocain semble intéresser de plus en plus d’opérateurs. La disponibilité des ressources humaines et l’attractivité géologique sont de véritables atouts de développement pour le secteur des mines.

aA

«Au premier mois de l’année 2016, le département des Energies et des mines a attribué 7538 titres miniers aux prospecteurs», nous annonce Aujourd’hui Le Maroc dans son édition du 9 février.

 

Un tel indicateur met en exergue une dynamique du secteur, dont témoigne d'ailleurs la création d’emploi dans le secteur. Les opérateurs miniers ont en effet contribué à la création de quelque 39.000 emplois directs. «La sous-traitance entraîne pour sa part un grand nombre de postes de travail, consolidant ainsi le rôle important du capital humain dans le développement des mines au niveau national», peut-on lire dans les colonnes du quotidien. Le Maroc dispose en effet de ressources hautement qualifiées dans le domaine minier. Le royaume abrite, d'ailleurs, des centres de formation qui dotent le secteur des ressources adéquates. Ces centres ont pu former des cadres issus de plusieurs Etats africains.

 

La particularité du secteur minier au Maroc réside, par ailleurs, dans son mode de gestion. Le secteur est régi par le principe de la libre entreprise et comprend quelque 170 sociétés minières, sans compter l’OCP et l’ONHYM. D’innombrables facteurs jouent aussi en faveur du développement du secteur. La stabilité politique du pays, son ouverture économique et son attractivité géologique ont facilité la mise en place d’une stratégie minière. Celle-ci est axée sur l’assouplissement des procédures, le régime fiscal avantageux, l’infrastructure géologique adéquate et l’ouverture aux investisseurs publics et privés d’une zone minière. Une zone qui s’étend sur 60.000 kilomètres carrés.